La guerre des clans

Une guerre entre Fidèles et Rebelles; Qui la gagnera?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nappes souterraines

Aller en bas 
AuteurMessage
Loan Devonfeld
* Admin * Chef des Rebelles
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 31
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Statut: Fiancé(e)
Famille: Fils de nobles fidèles; Epoux d'Arlhéeane; père de Lumia, Jared et Lyzée
Nom du dragon et élément: Erym/élément Feu

MessageSujet: Nappes souterraines   Lun 20 Juil - 17:17

Loan ouvrit la porte à sa réponse. Les pas du garde posté en faction se fit plus perceptible. Ils sortirent. Arlhéeane était sans chaîne, elle n’était pas entravée d’une quelconque façon. Loan n’avait pas une main ferme posée sur elle pour l’empêcher de faire un mauvais coup. Le garde avait tous les arguments à portée d’œil pour se demander ce qui se passait. Certes, le chef n’aimait pas torturer les prisonniers mais de là à les emmener faire une promenade, il y avait tout un monde. Et puis, une tornade s’était-elle engouffrée dans la geôle, y’avait-il eut un effondrement ? La prisonnière et lui ressemblait à deux sans abris ayant traînés dans la boue pendant des heures.

Le garde se posta devant son chef, c’était impossible pour lui de ne pas poser de question. Il inspira pour formuler ses interrogations mais déjà le bruit d’oxygène qui s’engouffra dans ses poumons donna le temps à Loan d’intervenir. Il leva une main ferme vers lui, le laissant bête la bouche grande ouverte. Torse à l’air, Loan ne se laissa pourtant pas démonter.


_ Ne dis rien et contentes-toi de rassembler le plus de rebelles possible dans la salle de réunion. J’ai une annonce importante à faire.

Il entraîna Arlhéeane plus en avant. Traversant quelques corridors naturels d’où s’écoulait quelques ruissellements, il l’entraîna dans une cavité plus en retrait. Un matelas jaunit posé sur une roche plus ou moins plate, une torche qui brûlait au mur, une bassine d’eau posée sur un rocher où flottaient une éponge et un grand coffre en bois usé… Le tour de la pièce était vite fait. Loan s’y avança et fouilla dans le coffre pour un nouveau haut. Arlhéeane venait d’éventrer son plus beau cuir, il ne lui restait que de vieilles chemises sombres et usées. Il ferait avec.

Ne s’attardant pas plus dans sa chambre, il délaissa son cuir sur le matelas et invita Arlhéeane à poursuivre leur voyage dans ce labyrinthe de pierre. Plus ils avançaient et plus le ruissellement de l’eau sur les parois étaient abondant. Ils arrivèrent bientôt dans un lieu sombre d’où les infiltrations d’eau à travers les fissures de la paroi faisant couler de mini cascades qui s’étendait sur le sol creusé en de multitudes de flaques plus ou moins grandes et plus ou moins profondes. Certains trous étaient d’ailleurs traîtres car il pouvait atteindre quelques dizaines de mètres de profondeur. Cette salle était peu utilisée par les soldats pour se laver car jugé peu pratique mais au moins ici, ils auraient la paix.

Loan se remit nu et commença par frotter ses vêtements à l’eau clair pour décoller la boue puis il les laissa de côté pour venir se coller à la paroi et laisser les filets d’eau glacial (il faut le dire) couler sur ses épaules et poursuivre leur course le long de son dos, de ses fesses, de ses cuisses, etc. Il se mit à rire en repensant à la remarque d’Arlhéeane, il riait à chaque fois qu’il y repensait.


_ On lui fera un carton magnifique qu’on lui postera après le mariage, juste pour la narguer.

Devenant subitement plus sérieux, il la questionna :

_ Et Lumia, tu crois qu’elle pourra être présente ? Je ne sais pas quel va être la réaction des rebelles vis-à-vis de toi mais j’ose espérer qu’ils ne feront rien si elle est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlhéeane Devonfeld
Soldat Rebelle
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 29
Date d'inscription : 19/07/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Épouse de Loan, Mère de Jared Lumia et Lyzée, Mère adoptive de Xia, Fille d'Ifrean et nièce de Brianna
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: Nappes souterraines   Mer 22 Juil - 23:27

Arlhéeane agissait comme s’il n’y avait absolument rien d’anormal à la situation. Évidemment, ainsi accoutrés, ils ne pouvaient passer inaperçus, mais il n’y avait pas de méprisante fierté sur son visage ou de curiosité ouverte sur ce qui l’entourait. Elle avait, en effet, l’air de quelqu’un qui allait se promener en compagnie du chef des rebelles, comme si cela allait de soi. Elle demeura silencieuse, laissant à Loan le soin de donner ses ordres. Elle pressentait déjà que donner des ordres ne lui manquerait pas vraiment. Les stratégies et les consignes c’était bien un temps, mais rien ne valait un coup de pommeau de hache dans le visage d’un ennemi: la simplicité pure!

Elle suivit le maitre de son cœur, lâchant au passage un sourire… qui était simplement un sourire au garde qui fut encore plus déstabilisé et le fit froncé des sourcils. Elle devait jeter un coup d’œil où elle marchait, car on était loin du plancher lisse de la salle de bal du château. Ça pouvait expliquer pourquoi les rebelles ne se regardait pas de haut, si on doit toujours regarder où on met les pieds. La réflexion la fit sourire d’amusement.

Ils débouchèrent finalement, après avoir parcourut plusieurs corridor dans un alcôve qui devait être le lieu de résidences de Loan. Il lui fit étrange de se trouver chez lui, alors qu’ils avaient toujours été chez elle. Alors que Loan se cherchait de quoi se changer, elle observa la pièce, aillant tout ce qu’il lui fallait avec elle déjà. Leurs univers respectifs avaient été si différents et elle n’avait jamais songé à se demander comment vivait Loan avant qu’elle reçoive la demande de la Rose Noire. Ses yeux retombèrent sur Loan alors qu’il se défaisait de son cuir qu’elle avait réduit en un état déplorable par envie de lui. Elle aurait pu se sentir coupable, mais jugea, le regard enflammé, que malheureusement, même en y réfléchissant bien, elle n’aurait jamais pu s’en empêcher.

Elle l’arrêta avant de sortir de la chambre pour l’embrasser fougueusement. Elle c’était passé trop longtemps de ses lèvres pour ne pas en profiter maintenant, aussi crasseux puissent-ils être. Elle le laissa passé devant, essayant de se rappeler des chemins pour arriver quelque part. C’était une vraie fourmilière. Ils débarquèrent dans une salle de douches naturelles et si l’eau était glaciale, Arlhéeane n’allait pas se plaindre! Elle imita Loan et retira ses vêtements sans attendre. Elle fut plus ou moins soigneuse pour laver les vêtements qu’elle ne pensait pas reporter de sitôt. Le rouge c’était bien qu’en on voulait se faire prendre par les rebelles. Une fois cela fait, ce n’était plus vraiment utile. Elle le laissa de côté, rejoignant Loan sous l’eau glacée, s’occupant d’abord de nettoyer ses cheveux qu’elle n’aimait pas savoir encrasser autant que ses vêtements l’étaient. La réponse de Loan à l’allusion qu’elle avait fait plus tôt la fit rire, imaginant Nathalia lisant le carton. Cela aurait le mérite de lui faire comprendre clairement son choix en tout cas! La proposition l’amusait.

La question à savoir si Lumia viendrait la fit sourciller. Elle n’y avait pas réfléchit et ce n’était pas sans risque, mais elle ne pouvait pas tenir sa fille éternellement loin.


- Je ne sais pas. Je verrai avec Cratère si elle ne pourrait pas l’emmener sans risquer… hum. Que des curieux la suivent.

Un sourire réapparut sur son visage et elle ajouta:

- Avec un peu de chance Nathalia sera aveuglé de colère et ne la verra pas s’éloigner.

Elle vint coller son corps contre celui de Loan. Penser à sa fille la força à penser, aussi, à des souvenirs moins heureux. Une question douloureuse traversa ses lèvres.

-Tu crois qu’on pourra retrouver Jared…?

Elle ne savait pas si Kirkanof avait dit vrai en prétendant qu’il était vivant, mais cela pouvait expliquer le vieillissement de Lumia. Kirkanof n’avait pas parlé de Jared comme d’un enfant d’un an et demi ce jour-là. Maintenant qu’elle savait ne pas pouvoir supporter de ce couper de ceux qu’elle aimait, elle aurait aimer croire qu’il était vivant et qu’il n’était pas si malfaisant que le prétendait l’assassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaktuxworld.skyrock.com
Loan Devonfeld
* Admin * Chef des Rebelles
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 31
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Statut: Fiancé(e)
Famille: Fils de nobles fidèles; Epoux d'Arlhéeane; père de Lumia, Jared et Lyzée
Nom du dragon et élément: Erym/élément Feu

MessageSujet: Re: Nappes souterraines   Lun 27 Juil - 16:39

Loan s’en félicita. Arlhéeane avait déjà des dispositions de rebelles en se préoccupant de garder leur repère secret. Cratère aurait une vie tout à fait différente ici. Les chaînes, elle n’en porterait guère plus. Elle aurait sans doute droit à une nouvelle liberté ainsi qu’à de nouvelles attentions plus respectueuses. Cela serait sans doute un changement majeur aller du pire pour trouver du mieux n’était pas choses auxquels on aurait du mal à s’habituer. Loan en tant que père était vraiment pour qu’elle soit là mais en tant que chef rebelle, il fallait en effet prendre toutes les dispositions pour protéger le peuple.

_ Notre fille est une femme maintenant mais je crois que nous devons encore nous efforcer d’être là pour elle… comme nous l’aurions fait si elle eut une croissance plus commune.

L’idée du carton d’invitation n’était qu’une idée en l’air, lancée sur le ton de la plaisanterie. Faire ce genre de coup ô combien plaisant mais qui n’était qu’une moquerie engendrerait peut-être un retour de flamme acérées de la part de Nathalia si celle-ci se voyait courroucée par la nouvelle. Le mariage était d’amour et l’alliance ne s’en verrait que bien plus renforcée. Et la colère que mettait en avant Arlhéeane, il préférait l’éviter. Mieux valait garder l’effet de surprise pour une prochaine bataille.

A l’évocation de Jared, il ne put que partager sa douleur. Il la serra dans ses bras venant chercher autant de réconfort qu’il pu tout en lui donnant le sien. Sa main caressa ses cheveux ruisselants sous la cascade alors qu’il venait soulever son menton du bout des doigts, il discernait ses yeux émeraude si beaux, si forts. Il n’avait pas perdu espoir, leur fils avait été sculpté à l’image de leur amour, il serait aussi fort que les yeux d’Arlhéeane en cet instant. Il ne pouvait être mort, Loan en était persuadé. L’aveugle était toutefois partagé par cet envie qu’il ait échappé à cette croissance accélérée pour qu’il ait enfin ce sentiment d’être père à part entière et d’un autre côté, il espérait qu’il ait reçu le même sort que Lumia : La vie étant plus facile pour un homme que pour un jeune enfant surtout aux côtés de Nio.

_ J’en suis sûr !

Loan n’eut pas le sentiment de devoir en dire plus. Son ton et sa phrase, tout laissait à penser qu’ils le retrouveraient même si cela devait leur prendre un temps considérable. Il y’avait peu d’espoir que Jared soit présent à leurs épousailles mais il serait au moins dans leur cœur lorsqu’ils prononceraient les vœux.

Loan se mit à laver le corps d’Arlhéeane avec tendresse. Sa bouche vînt se poser de manière régulière sur la peau qu’il nettoyait en de fins petits baisers posés avec délicatesse, laissant la chair de ses lèvres s’écraser sur son épiderme refroidie par les trombes d’eau qui coulaient sur leurs corps. Le futur époux finit par sa nuque qu’il marqua d’un baiser humide avant de quitter les parois rocheuses.

D’une malle en osier, il tira un drap blanc dans lequel il se sécha rapidement avant d’envelopper Arlhéeane. Deux prisonniers d’un linceul blanc. S’il avait été peu sage, il se serait sans doute laissé aller à cette poitrine blanche qui caressait son torse comme la fine brise dans un champ de fleurs au printemps. Il se contenta de glisser dans les draps et de déposer un baiser au-dessus de ses deux seins. Il avait tellement de temps à rattraper avec elle. L’amour avait toujours été là, peut-être rendu plus fort par les kilomètres et le temps qui les avaient séparés, et maintenant, il la voulait tout entière. Il n’y avait que les mots du prêtre qui le séparaient encore de ce but.

Il se rhabilla, enfilant son pantalon de cuir (qui glisse pas bien), ses bottes et sa chemise qu’il inspecta rapidement pour constater qu’elle était trouée par endroit laissant entrevoir sa peau hâlée. Il soupira en fermant le dernier bouton, évitant de la regarder car il savait qu’il allait se mettre à rire s’il le faisait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arlhéeane Devonfeld
Soldat Rebelle
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 29
Date d'inscription : 19/07/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Épouse de Loan, Mère de Jared Lumia et Lyzée, Mère adoptive de Xia, Fille d'Ifrean et nièce de Brianna
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: Nappes souterraines   Mer 29 Juil - 0:02

Les paroles de Loan lui vinrent au cœur, la faisant souffrir, comme toujours de ce que les évènements lui ait empêché d’être mère, comme elle aurait voulut l’être. Elle ne pouvait pas donner de passer à Lumia et le temps n’était plus à jouer à la cachette dans la forêt. Pouvait-elle se considérer la mère d’une femme qu’elle n’avait pas élevé. Il lui était, sommes toutes, plus facile de voir en Xia, sa fille qu’en Lumia. Elle n’osa pas demander à Loan s’il n’était pas trop tard pour considérer leurs enfants comme telle. En y réfléchissant, avait-elle vraiment cesser d’espérer que sa mère devienne comme-t-elle un jour. Elle chassa cette idée rapidement, détestant toute comparaison avec sa génitrice et approuva les dires de son aimé d’un hochement de tête. Ils feraient leur possible pour que leur fille puisse venir le jour venu.

Ses bras autour d’elle et son corps chaud contrastant avec la froideur de l’eau, l’apaisait un peu. Il avait été idiot de chercher à s’éloigner de lui pour moins souffrir de la perte de leur enfant et pour éviter de craindre de perdre ceux qui demeuraient dans son cœur. Elle leva les yeux vers lui, puisant dans l’espoir qu’il avait pour raffermir le sien. Elle sourit doucement, alors qu’il lui semblait que ces simples paroles, cette simple voix, avait plus de force que l’arme la plus puissante qui puisse avoir été inventée. On l’avait déjà convaincue que l’amour était faible et elle l’avait crue. Mais à présent, seul la peur de l’amour lui semblait être faiblesse. Son cœur était moins froid et ce qui avait été impossible à son âme lui semblait brusquement devenir possible. Sa famille serait réunie un jour.

Elle laissa ces mains nettoyer sa peau, trouvant l’apaisement de l’amour, dans chacune de ses caresses, contentant son cœur qui avait besoin d’être aimé avec cette douceur que leur étreinte, dans la prison ne leur avait pas donné, trop prit de passion. Ses mains s’occupèrent de déloger, par des caresses, la saleté sur la peau douce de ce corps qui manquait à ses doigts chaque fois que ses mains perdaient le contact. Ses baisers brûlant sur sa peau la firent soupirer d’aise, lui permettant d’oublier momentanément tout ce qui n’était pas Loan.

Elle passa une main dans sa chevelure sombre avant de le laisser quitter la douche glaciale et de le suivre un instant plus tard, pour retrouver ses bras et sa peau, comme une aimant incapable de rester éloigner de l’autre trop longtemps, le laissant l’envelopper du drap blanc, collant sa poitrine contre son torse. Son cœur palpita de ce baiser si près de lui et elle passa ses bras autour du cou de Loan pour le garder près d’elle encore un isntant. Sa bouche vint effleurer son oreille lorsqu’elle se pencha vers lui et elle demanda doucement, comme si sa voix était passée dans un nuage de coton:


- Sais-tu que je t’aime?

Elle le délivra de ses bras pour le laisser trouver ses vêtements, alors qu’elle retournait vers les siens. Elle posa une main sur le tissu qui s’enveloppa d’une ombre qui le déposséda de sa couleur de sang. Au moins ce n’était plus rouge. Elle enfila les pantalons, moins soyeux qu’ils ne l’avaient été avant de se ramasser dans le fond de la prison. Le corsage vint de nouveau enserrer sa poitrine. Elle se rajusta et tarda un regard sur les vêtements devenus noirs. Même une fois dépourvue de souillure, elle avait déjà eut plus de classe. Elle sourit et brisant le silence, demanda plus sérieusement:

- Préfères-tu que je ne viennes pas à ta réunion?

Elle n’avait pas le souhait de le mettre mal à l’aise devant les rebelles et même si elle venait, elle n’avait pas l’intention de se faire trop bavarde par bravade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaktuxworld.skyrock.com
Loan Devonfeld
* Admin * Chef des Rebelles
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 31
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Statut: Fiancé(e)
Famille: Fils de nobles fidèles; Epoux d'Arlhéeane; père de Lumia, Jared et Lyzée
Nom du dragon et élément: Erym/élément Feu

MessageSujet: Re: Nappes souterraines   Mer 29 Juil - 10:07

Si elle savait à quel point il avait pu douter de son amour et à quel point ses propres doutes avaient pu le blesser. Aujourd’hui, il avait honte de ne pas y avoir cru plus fort. Peut-être que s’il était resté à ses côtés, peut-être aurait-elle finit par le voir, par lui prouver qu’il comptait pour elle comme elle comptait pour lui. Il avait choisit de lui rendre en quelque sorte sa liberté et cette coupure n’avait fait que les rassembler une nouvelle fois. Peut-être Loan était-il trop amoureux ? Mais peut-on être trop amoureux ? L’amour rend aveugle (le mariage rend la vue ! XD) ... alors peut-être qu’il l’aimait depuis tout petit, peut-être que la dernière vision qu’il avait eu avant de sombrer dans le noir était elle et qu’à force de trop la regarder, il avait fini par se brûler les yeux. Quelle importance ? Sa vie lui avait semblé si terne, les jours où elle n’était pas là.

Il se recoiffa, laissant échapper le fin ruban alors qu’elle mentionnait qu’il ne puisse pas lui demander de l’accompagner à cette réunion. C’était impensable, maintenant, ils étaient ensemble, ils allaient partager leur vie et la guerre tous les deux, il ne pouvait pas ne pas lui demander d’être là ! Il se baissa, ramassa le tissu pour tirer ses cheveux vers l’arrière et les fixer à l’aide du tissu sombre qui disparaissait à son tour dans sa chevelure noire.


_ Ta présence à mes côtés est indispensable. Ils devront bien un jour apprendre à t’accepter !

Dernier petit détail qu’il plaça sur ses yeux et Loan de nouveau présentable, tendit sa main vers Arlhéeane pour la conduire en salle d’audience. Si le garde avait bien fait son travail, quelques uns des rebelles devraient déjà être présents.

[TERMINE]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nappes souterraines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nappes souterraines
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des belles nappes de jeu sur mesure (et elles ne sont pas les miennes ...)
» Des maisons à 3000 euro pour Haiti
» I believe I can fly ~ [PV la nympho siphonnée et l'autre truc, là]
» Exploitation anarchique de la nappe phreatique dans l'Ouest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: Clan des rebelles :: Salle de commandements-
Sauter vers: