La guerre des clans

Une guerre entre Fidèles et Rebelles; Qui la gagnera?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Crique

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Loan Devonfeld
* Admin * Chef des Rebelles
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 30
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Statut: Fiancé(e)
Famille: Fils de nobles fidèles; Epoux d'Arlhéeane; père de Lumia, Jared et Lyzée
Nom du dragon et élément: Erym/élément Feu

MessageSujet: La Crique   Dim 11 Oct - 6:32

[Je demande à tous les invités non-invités XD de ne pas perturber le mariage avant la fin, si vous voulez foutre le bordel, attendez au moins que les deux couples aient échangés les vœux et aient dansé la première danse. Merci!!!! ^^]

Le mariage, c’était un mot qui n’avait pas beaucoup de signification à l’époque, dans l’esprit de l’aveugle. Bercé par la guerre, il n’avait jamais cru qu’un jour, son cœur le supplierait d’être liée à une femme. Pourtant il l’avait croisé, elle, si différente et pourtant tellement pareil que lui. Certaines mauvaises langues diront que chez les fidèles, il avait dû recevoir trop de coups sur la tête pour tomber amoureux d’une telle femme dont la réputation faisait trembler les jeunes enfants sur le point de s’endormir mais du chemin, il en avait parcouru, il avait douter aussi… douter que sa place soit aux côtés de celle qu’il aimait s’il voulait qu’elle soit heureuse. Mais aussi dure que cette décision fût de la quitter, les liens ne s’en étaient révélés que plus fort et désormais ils étaient sur le point d’échanger les vœux qui rendraient le nœud de leur amour aussi serré et indénouable que le lever du soleil chaque matin.

Et ce jour là, la plage était rayonnante de lumière. La crique entourée par sa roche haute se voyait parer de millions de fleurs que beaucoup de villageois s’étaient appliqués à venir poser bien avant l’aube. L’étendue de sable était aménagé pour accueillir les amoureux avec plus de couleurs qu’il n’en faut pour éloigner ne serait-ce qu’un temps toutes ces idées de guerre et de sang. La nourriture affluait sous la "cabane" (je trouve plus le mot pour désigner l'objet auquel je fais référence mais c'est une sorte de cabane ouverte) qui avait été monté par des maçons pour l’occasion. Le tapis rouge qui menait à l’autel, donnait sur la mer que les dieux s’étaient accordés à rendre merveilleusement bleutée. Le prêtre qui avait parcouru plusieurs kilomètres patientait déjà tandis que les premiers rebelles s’installaient sur les bancs. Au premier rang, on apercevait la petite tête aux cheveux grisonnants d’une femme qui avait déjà la larme à l’œil… une femme que le jeune rebelle était aller retrouver loin dans les terres, une femme qui lui avait permis de survivre alors qu’il n’était qu’un jeune garçon de cirque. Sa mère de cœur serait donc là, à défaut de ne pas connaître ses vrais parents. Pour le peu qu’il en savait, il connaissait son origine fidèle, chose qu’il n’ébruitait pas pour ne pas perdre de son autorité et il avait finit par apprendre son nom, le nom qu’il donnerait aujourd’hui à sa future épouse: Devonfeld.

De chaque côté de cette petite « maison » de plage, deux tentes blanches avaient été dressées pour accueillir et préparer les mariés. Ice et Loan partageait cette même tente, attendant patiemment ou du moins Loan attendait patiemment tandis qu’Ice jouait nerveusement devant le miroir à remettre son veston en place. Les deux hommes étaient merveilleusement beaux dans leurs tenues de mariage, chacune d’elle anoblissait leur trait, les rendait plus fort, plus mâle, plus viril. Les dorures discrète qui coulaient sur leurs vêtements et qui suivaient les coutures ne brilleraient que pour leur aimée aujourd’hui. Mais ni leur beau costume, ni ce jour de bonheur ne leur avait fait plus échangé sur leur sentiment du moment depuis qu’Ice avait contesté son autorité. Le jeune espion n’était pas prêt à accepter cet homme qui avait pris le pouvoir de la grotte et qui de plus, épousait une fidèle.

Le petit édifice de bois construit sur la plage n’était pas suffisant pour accueillir toutes les personnes qui avaient souhaitées participer à l’évènement et beaucoup devaient rester debout pour regarder la cérémonie. Cette dernière ne tarda pas à commencer. Les mariés furent appelés à se rendre de chaque côtés du prêtre et leur regard brillant se portèrent sur le bout du tapis rouge, là où entre l’allée formées par les gens assis, glisseraient telles des anges les deux femmes en beauté. Le piano commença à chantonner la « Marche Nuptiale » et Ice ne pu contenir un petit sourire car si cela n’avait pas été leur mariage, ça aurait sans doute été Zofia qui aurait joué la mélodie. Ice osa un petit tour dans le public, jamais il ne s’était senti aussi nerveux devant des gens, lui qui pourtant était habitué à jouer tous les rôles, il ne pouvait s’empêcher de trembler à chaque fois qu’il croyait se dessiner un bout de tissu blanc à l’horizon. Le chef rebelle lui paraissait tellement stoïque, ça en devenait presque insultant.

La foule assemblée tourna son regard impatient vers l’allée, il ne fallait pas rater une miette de la beauté éclatante des futures mariées, chacune d’elle irait rejoindre le bras de leur amant sur un pas cadencé et divin. Cela ne faisait que quelques secondes pourtant cela leur paraissait déjà tellement long!



Bon j'ai fait unh post commun à Ice et Lolo bien que j'ai plus parlé de Lolo que de ICe! XD Alors à qui le tour! Tous peuvent poster! Les invités y compris! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zofia Chase
¤ Admin¤ Milicienne Rebelle
avatar

Nombre de messages : 1316
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Mariée à Ice Chase, espion rebelle /Mère de ... et de Yamina ( adoptée), Soeur de Doryan
Nom du dragon et élément: Symphonie, Vent

MessageSujet: Re: La Crique   Dim 11 Oct - 19:23

La musicienne regardait avec nervosité le soleil descendre paresseusement vers la mer, reflétant sa couleur orangée sur l'ensemble de la mer et de la plage. Elle voyait les invités de plus en plus nombreux se mettre en place pour le mariage, SON mariage. Zofia n'arrivait pas à croire que c'était vrai, même si c'était elle qui avait demandé à Ice d'enfin se marier. Elle se mariait à l'homme de sa vie, son meilleur ami, son amant. Elle se tourna soudainement vers le centre de la tente qu'elle partageait avec Arlhéeane et la regardait mettre les derniers préparatifs à sa magnifique chevelure rousse. Peut-être arriverai-t-elle à calmer sa nervosité...

Contrairement à Ice qui avait clairement déclaré qu'il n'acceptait pas Loan en tant que chef des Rebelles, la jeune musicienne lui avait laissé la bénéfice du doute. Le fait qu'il se marie avec une fidèle de sang royal, Arlhéeane de surcroît, ne lui plaisait pas par contre. S'il voulait se marier avec elle, qu'il le fasse, mais il n'avait pas à l'emmener dans la grotte. Et si elle décidait de trahir Loan ? En deux jours, il n'y aurait plus âmes qui vivent dans leur forteresse. Dire qu'elle allait, dans quelques minutes, se marier en même temps qu'elle !

La belle blonde avait trouvé une magnifique robe en soie blanche et brodée et minces fils d'or. Elle était plutôt simple, mais Zofia n'avait pas voulu en mettre trop. Elle se mariait avec Ice et non avec les invités ! Elle n'avait pas à plaire à leurs yeux, mais à ceux de son futur époux. Et elle savait que peu importe ce qu'elle aurait mis, il l'aurait trouvé belle. La musicienne avait interdit Ice à plusieurs reprises de regarder sa robe. Ce devait être une surprise. Mais c'était sa chevelure qui émerveillait le plus. Plusieurs femmes étaient venues aider les futures mariées. Pendant près d'une heure, elles avaient accroché des petites fleurs blanches dans les cheveux de Zofia qui lui descendaient en cascade jusqu'au bas des reins. Elles avaient aussi mis en valeur les magnifiques yeux couleur or avec une fine ligne noir sur les yeux. Elles avaient fait sensiblement la même chose à Arlhéeane. Malgré sa crainte instinctive envers l'ancienne fidèle, Zofia ne pouvait s'empêcher de lui trouver une un air magnifiquement distingué avec la robe.

Les premières notes de la marche nuptiale se firent entendre derrière la tente. Comment allait-t-elle se rendre jusqu'à Ice alors que ses jambes tremblaient tellement ! Elle pensa soudainement à ses parents et à ses trois frères. Elle aurait aimé qu'ils soient à pour la voir monter l'allée et unir sa vie à celui de l'espion, même si leur vie était déjà unie de bien des façons déjà.

Sortant côtes à côtes de la tente, les deux mariées firent enfin leur apparition sur les murmures émerveillées des invités, mais surtout des deux mariés au bout de l'allée. Zofia, leva les yeux sur la seule personne qui avait tout son amour. Il était magnifique lui aussi. Mais comment aurait-il ne pas l'être?
À petits pas et au rythme de la musique, Zofia monta l'allée en ne lâchant pas des yeux Ice. Ça l'empêchait de flancher devant tout ses gens qui la regardaient avec respect. Zofia qui avait le trac, fallait bien que se soit à son mariage! Sans s'en apercevoir, elle avait gravit les dernières marches qui la séparait d'Ice. Un immense sourire éclaira le sourire de la future mariée alors qu'elle était à quelques centimètres à peine de son amant. Elle aurait tellement voulu l'embrasser tout de suite. Elle aurait voulu le serrer dans ses bras et rester comme ça pendant des heures. Mais ils auraient tout leur temps après le mariage, mieux valait attendre. L'attente rendrait tous cela encore meilleur...

Alors que le prêtre entamait les premières phrases de la cérémonie, Zofia pris tendrement les mains de son futur époux dans les siennes. Peu importe se que les gens pouvaient penser, jamais elle n'aurait pu faire un meilleur choix.

_________________


Le moyen d'aimer une personne est de se dire qu'on pourrait la perdre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans.heavenforum.com
Arlhéeane Devonfeld
Soldat Rebelle
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 28
Date d'inscription : 19/07/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Épouse de Loan, Mère de Jared Lumia et Lyzée, Mère adoptive de Xia, Fille d'Ifrean et nièce de Brianna
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: La Crique   Dim 1 Nov - 15:46

La journée c’était faite belle depuis le matin, comme si la nature voulait ainsi démontrer son accord pour le double mariage qui aurait lieu ce jour-là. Au cours de la semaine, tous dans la grotte c’était mit de la partie pour rendre possible, en si peu de temps, ce mariage. Il ne fallait pas se faire prier, en tant de guerre, pour préparer une fête qui changeait les idées de tous.
Si au fond de son cœur, Arlhéeane n’avait jamais été aussi nerveuse, partagée entre le bonheur que lui procurait le fait de se marier et la crainte de voir ce bonheur éclater en morceaux au dernier instant, Arlhéeane avait su garder un calme paisible durant tous les préparatifs. Elle ne c’était pas fait plus discrète que nécessaire, malgré son ennui à se faire regarder avec une pointe de crainte et de mépris par les gens de la grotte. Elle agissait comme si elle ne le remarquait pas, bien que la crainte des autres avait toujours eut tendance à la rendre agressive. Il fallait du temps, elle le savait, pour qu’on lui accorde quelque confiance que ce soit et seule la patience pouvait lui être utile.
Elle poussa un bref soupir à cette pensée, elle n’avait jamais été très patiente, qui fit sursauter la jeune femme qui achever de jouer dans sa chevelure. Elle jeta un coup d’œil à son reflet qui lui renvoyait un visage impassible, alors qu’elle sentait pourtant la peur de voir ses rêves se brisés d’un coup monter en elle chaque fois qu’une lueur de bonheur apparaissait dans son propre regard. Avoir quelque chose, signifiait que l’on avait quelque chose à perdre.
Elle jeta un coup d’œil à la jeune femme qui célébrait aussi son mariage ce jour-là. Si l’animosité à son égard était perceptible, ce n’était pour Arlhéeane qu’une de plus parmi tant d’autre. La jeune rebelle avait plus de mal à cacher sa nervosité qu’elle-même. Si Arlhéeane avait aussi opté pour une robe sans trop de flafla, la coupe qui venait enserrer son corps, affinait sa silhouette et la rendait plus grande qu’elle ne l’était réellement. Les deux robes s’accordaient à celles qui les portaient sans qu’aucune ne semble vouloir voler la vedette à l’autre. Elle ne dévisagea pas plus longuement Zofia et fit signe à celle qui s’évertuait encore à faire tenir quelques fleurs dans ses cheveux que c’était suffisant ainsi. Il aurait peut-être été de bon ton de dire quelque chose pour atténuer leur nervosité respective, mais déjà la musique vint les appeler vers l’autel.
Elle sortie côte à côte avec cette rebelle qu’elle ne connaissait même pas, alors qu’elles se trouvait chacune à la place qu’aurait dut occupé les parents de l’autre. Parmi la foule rassemblée qui les dévisageaient lorsqu’elles sortirent, Arlhéeane ne prit pas la peine de chercher un visage qu’elle put connaître, sachant qu’il n’y en aurait pas. C’était mieux ainsi, car si elle avait croiser un regard connu parmi eut s’eut probablement été un œil annonciateur d’ennui, pourtant le poids de l’absence d’une mère ou d’une soeur lui pesait au plus profond d’elle-même.
Son œil ne prit pas la peine de parcourir l’assemblée des rebelles et se posa aussitôt sur Loan, seul âme en ses lieux qui pouvait apaiser son cœur. Un léger sourire perça son impassibilité, de le voir si beau et de sentir son cœur cogner plus fort d’amour. Elle oublia l’absence des quelques êtres qu’elle chérissait et dont l’absence lui pesait quelques secondes plus tôt. Marcher jusqu’à lui ne lui fut pas si difficile considérant tout le chemin qu’elle avait déjà parcouru pour se rendre là.
Sa main prit celle de Loan, comme si en chemin elle avait tout de même eut le temps de craindre qu’on ne le lui arrache au dernier instant et tourna son regard vers le prêtre alors que celui-ci prenait la parole. S’il y avait eut moyen de passer tout le blabla inutile du prêtre pour en venir à l’essentielle, nul doute qu’Arlhéeane l’aurait fait et il lui fallut user de toute sa patience pour ne pas demander au prêtre d’en venir au fait plus rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaktuxworld.skyrock.com
Ice Chase
Espion Rebelle
avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 15/07/2008

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément: Viper/Glace

MessageSujet: Re: La Crique   Mar 3 Nov - 9:55

Ice était en ébullition. En témoignait ses mouvements de balancement de mains derrière le dos et ses yeux fixant sans cligner le bout du tapis rouge où devraient glisser les voiles. Cela ne faisait pas deux minutes qu’ils attendaient et déjà il se disait qu’elle avait dû changer d’avis, qu’il ne la verrait pas. Pourquoi ferait-elle ça? Après tout, c’est elle qui l’avait demandé en mariage. Le jeune homme se racla silencieusement la gorge, il n’avait plus de salive et son cœur manquait de s’échapper à chaque battement. Il était à deux doigts d’attraper un des innocents gamins qui devaient lancer des pétales de rose pour l’envoyer voir ce qui se tramait. Ice ferma les yeux, essayant de faire un très vieux exercice qu’on donnait à faire aux espions en début d’apprentissage pour qu’ils apprennent à se détendre et à orienter leur concentration sur la mission. Il lui suffisait de devoir reconstruire un moment de sa vie où il se sentait en paix. Zofia était de tous ces moments-là. Il choisit l’une des nombreuses fois où elle et lui se retrouvaient dans leur cachette secrète près du ruisseau souterrain. Reconstruisant peu à peu l’endroit dans sa tête, recherchant à ressentir les rayons chauds qui filtraient parfois à travers la pierre, l’eau froide qui leur léchaient les pieds alors qu’allonger l’un contre l’autre, il discutait de ce qu’il ferait quand il serait grand. Comme tous les enfants à leur âge, ils se promettaient une carrière exceptionnelle. Ice n’était pas devenu l’explorateur qu’il voulait être mais il devait tout de même admettre que si la vie ne l’avait pas gâté au tout début, cela avait bien changé. Il était sur le point de devenir un homme comblé… et peut-être ce bonheur pourrait être bien plus grand si elle acceptait de lui donner un enfant. Un petit bout d’eux qu’il tiendrait au creux de son bras… une petite merveille qui lui rappellerait que le bonheur est en chaque être.

Lorsqu’Ice rouvrit les yeux, il était plus calme mais son cœur refit un bond qui manqua de le faire grimacer lorsqu’elle lui apparut. Chevelure de lumière, yeux dorés. Plus étincelante que toutes les déesses de lumière, c’était elle qui lui était promise. Ice se pinça pour vérifier qu’un tel moment pouvait se produire dans la réalité d’un homme. Il ne pinça cependant pas trop fort car il ne voulait pas raté ce rêve si c’en était un. Heureusement que ses jambes étaient cloués au sol sous le poids de la surprise sinon il aurait couru jusqu’à elle pour la prendre dans ses bras.

Un sourire victorieux se dessina sur son visage en réponse à celui de la jolie blonde. Ça en devenait presque déconcertant tellement il était heureux. Ses yeux lançaient des messages d’amour sans qu’il ne puisse s’y opposer. Ses lèvres s’approchèrent des siennes lorsqu’elle arriva enfin à lui mais un petit « hum hum » discret du prêtre lui rappela qu’il fallait se tenir. Le jeune espion n’avait vraiment pas envie de se tenir, il avait envie de sauter partout, de crier sa joie et d’embrasser tout le monde sur la plage. Mais il fallait bien qu’il arrive à imiter leurs compagnons de mariage si calmes mais si amoureux. Personne n’aurait pris le risque d’épouser publiquement un adversaire du camp adverse si leur amour n’avait pas été fort et sincère. Avec le recul, Ice se dit que peut-être, ils seraient les précurseurs de la paix, montrant que cette guerre était inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loan Devonfeld
* Admin * Chef des Rebelles
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 30
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Statut: Fiancé(e)
Famille: Fils de nobles fidèles; Epoux d'Arlhéeane; père de Lumia, Jared et Lyzée
Nom du dragon et élément: Erym/élément Feu

MessageSujet: Re: La Crique   Mar 3 Nov - 11:51

Il est vrai que Loan était calme… ou le paraissait. Il avait passé tellement de moments difficiles avant d’en arriver là qu’il s’était peut-être habitué à ne pas crier victoire trop vite. Mais même s’il est vrai que sa souffrance l’avait tiré au fond du gouffre, Loan ne regretta pas les moments qu’il avait enduré tant celui-ci rendait les autres si anodins. Ils les auraient vécu mille fois encore si on lui avait assuré qu’un jour, leur amour serait plus fort que la douleur, que toutes les idées préconçues ou que la guerre elle-même! Sous sa neutralité, Loan goûtait à un semblant de bonheur qu’il partagerait plus ouvertement avec sa belle une fois qu’ils seraient en comité plus réduit. Il ignorait pour quel mariage la majorité des rebelles s’étaient déplacés, tous ne voyaient pas un bien dans le ralliement d’Arlhéeane mais quelle importance? Lui, voulait juste qu’on les laisse enfin savourer cet instant. L’instant ou plus personne ne pourrait prétendre que cet amour était joué.

Il espérait qu’Arlhéeane tout comme Ice et Zofia, ne lui en tiendrait pas rigueur de faire ce mariage double. Il faut dire que dans un souci d’économie, il ne pouvait en effet pas se permettre de faire deux festins et surtout dans un souci de temps, car la guerre grondait toujours au-delà des barrières de la crique. Mais ces barrières seraient-elles suffisantes? Le mariage n’était pas à proximité de leur repère, cependant, se marier à l’air libre leur faisait courir des risques. Loan avait réquisitionné une bonne partie des dragons pour veiller sur eux, accrochés à la roche, au milieu des fleurs, c’étaient des centaines de dragons de couleurs et de tailles diverses qui veillaient. Mais même avec toutes les préventions du monde, il y’avait toujours du danger. C’est peut-être pour ça que sous sa manche, Loan avait gardé quelques coutelas.

Loan se tourna en direction du tapis rouge lorsqu’ils perçu les pas des deux jeunes femmes. Leur parfum atteignaient déjà ses narines. Ce mélange de fleurs ravivait son envie d’effleurer son visage, de sentir ses boucles rousses couvrir son torse lorsqu’elle dormait au creux de son cou ces soirs si rares où leurs deux êtres avaient pu se libérer des chaînes de la guerre. Il voulait sentir à vie cette peau lisse qui apaisait tous ses maux. Il voulait revoir son visage serein, ses yeux clos alors qu’il la regardait dormir des nuits entières jusqu’à ce que l’aube lui arrache à sa vue, la beauté de ses traits.

Il enviait Ice. Même si cela ne changeait rien au fait qu’il l’aimait, il aurait tant voulu la voir. Nulle doute qu’elle devait être merveilleuse dans sa robe. Si seulement le ciel lui avait accordé quelques secondes pour qu’il puisse la regarder. Mais peut-être qu’il ne pouvait y avoir plus belle vision que celle que Loan avait en tête. Ses doigts s’écartèrent pour laisser passer ceux d’Arlhéeane. En ce beau début d’après-midi, ils étaient enfin sur le point de sceller leur amour.

Le prêtre leva les mains au ciel. Le piano se tût. Et il commença un long monologue sur le mariage, que c’était un acte d’amour, un don de soi, que désormais ils ne feraient plus qu’un pour passer les difficultés de la vie, etc. Des choses que les quatre amoureux savaient déjà en quelque sorte. Loan jouait du pouce pour caresser le dos de la main de sa future femme. Il la sentait impatiente d’en venir au fait. Se rendait-elle compte à quel point, il en était de même pour lui?


_ … Nous allons maintenant sceller l’amour que ces deux couples se vouent mutuellement.

Enfin! Le moment était venu. Loan se mit face à Arlhéeane, Ice fit de même avec Zofia. Il devait attendre chacun leur tour pour les échanges de vœux mais la réponse bouillait déjà en leur être.

_ Loan Devonfeld, acceptez-vous de prendre pour épouse Arlhéeane Maraigh ici présente? De la chérir, de l’honorer, dans la joie comme dans le malheur, jusqu’à ce que la mort vous sépare?

_ Oui, je le veux.

_ Arlhéeane Maraigh, acceptez-vous de prendre pour époux Loan Devonfeld ici présent? De le chérir, de l’honorer, dans la joie comme dans le malheur, jusqu’à ce que la mort vous sépare?

_ [Je te laisse répondre XD]

Puis l’homme de Dieu passa au couple suivant leur posant les mêmes questions. On leur apporta les alliances, belle et brillante sur des coussins de velours, noué par un fin fil de soie. Les deux hommes s’en saisirent et prirent la main de leur dulcinée. Dans une même voix, ils déclarèrent en glissant l’anneau:

_ Par cette alliance, je t’épouse.

Puis ce fût au tour des deux femmes. Loan n’était pas très bijoux. Il ne portait pas de babioles brillantes mais cette bague, il la chérirait ô combien il aimait Arlhéeane. Elle ne le quitterait plus « jusqu’à ce que la mort les sépare » et même après.

_ Vous êtes maintenant unis par les liens sacrés du mariage… vous pouvez embrasser la ma…riée!

Le prêtre eut un instant de blanc car Ice s’était déjà collé aux lèvres (D’Arlhéeane, oups trompé! XD) de Zofia. Loan émit un léger rire et avança son visage pour l’imiter, trouvant refuge au creux de ses lèvres. L’assemblée applaudit et les pétales de rose commencèrent à pleuvoir.

L’orchestre commença à jouer une musique d’ambiance tandis que Loan entraînait Arlhéeane avec lui.

_ Viens, je voudrais te présenter quelqu’un.

Il l’emmena auprès de la petite bonne femme aux cheveux grisonnants qui avaient encore les yeux baignés de larmes.

_ Mère, je vous…

La petite bonne femme ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase et serraient déjà les deux amants dans ses bras, pleurant à nouveau à chaudes larmes.

_ Je suis tellement heureuse!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zofia Chase
¤ Admin¤ Milicienne Rebelle
avatar

Nombre de messages : 1316
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Mariée à Ice Chase, espion rebelle /Mère de ... et de Yamina ( adoptée), Soeur de Doryan
Nom du dragon et élément: Symphonie, Vent

MessageSujet: Re: La Crique   Ven 6 Nov - 21:11

_ Zofia Valen, acceptez-vous de prendre pour époux Ice Chase ici présent? De le chérir, de l’honorer, dans la joie comme dans le malheur, jusqu’à ce que la mort vous sépare?

- Oui, je le veux

Ces quatre mots, pourtant si simple, était pleins sous-entendus, mais surtout, plein de bonheur. Ces quatre mots, Zofia les avait prononcés avec une infinie tendresse. Ce qu'elle avait voulu toute sa vie se réalisait à l'instant, le rêve de toutes petites filles de se marier. Mais pour la musicienne, c'était plus que ça. C'était sa déclaration d'amour à Ice et elle le montrait au monde entier. Elle aimait cet homme plus que n'importe qui, plus qu'elle-même peut-être.

La foule était immense et tout le monde retenait son souffle devant les quatre mariés. La famille de Zofia était présente au grand complet. Les Rebelles regardaient une de leur fille que la guerre n'avait pas épargnée ressentir le bonheur qu'elle avait peu de fois eu la chance d'éprouver. Même Gilbert, le propriétaire du salon où Zofia jouait de la musique, était présent. Ce n'était pas sa vraie famille, mais c'était elle qui l'avait vu grandir, apprendre, jouer et pleurer. C'est eux qui l'avaient élevée avec sagesse. La seule ombre au tableau, c'était l'absence de sa petite Yamina. Mais elle s'était promis de la retrouver un jour, peu importe combien de temps cela prendrait. Dans son cœur, elle savait qu'elle était toujours vivante.

Lorsque ce fut à Ice de formuler ses vœux, Zofia sourit encore plus. Elle tenait encore ses mains et il se sentait impatient, comme la fiancée de Loan. Pour Zofia, ces vœux n'étaient que des formalités pour elle. Elle n'avait pas besoin d'avoir une bague à son doigt pour savoir que l'espion l'aimerait pour le reste de sa vie. En parlant de bague, c'était les mêmes que Ice lui avait données en cadeau il y avait presqu'un an, le soir où il lui avait demandé de se fiancer. Le jeune homme avait voulu lui acheter une autre bague avec l'argent qu'ils avaient eu de la mission chez les fidèles, mais la musicienne n'avait rien voulu entendre. Cette bague était beaucoup plus pour elle qu'un gros bijou. Il était le souvenir de cette journée où le petit Ice et Zofia, la gamine, s'était retrouvés après des années loin l'un de l'autre.


_ Vous êtes maintenant unis par les liens sacrés du mariage… vous pouvez embrasser la ma…riée!

La nouvelle mariée manqua la fin de la phrase, Ice était déjà contre elle et l'embrassait. Un baiser qu'elle avait eu hâte d'avoir il y avait quelques minutes à peine. Un baiser plein de promesses et d'une nouvelle vie. Zofia entendait à peine les rires des Rebelles et de Loan, plus rien d'existait sauf les deux amoureux. La jeune femme embrassa son mari avec le même amour qu'elle avait perçu dans les yeux d'Ice durant toute la cérémonie.

Retirer les lèvres de celles de l'espion fut presqu'une épreuve. Mais elle savait bien que dès qu'ils seraient seuls, ils auraient tout leur temps. Il avait maintenant leur vie pour s'aimer.

Elle prit la main de son époux dans la sienne et sous les applaudissements de la foule, les mariés descendirent de l'estrade. Le premier à venir les voir fut Gilbert qui pris sa musicienne préférée dans ses bras. Avec étonnement, il fit la même chose à Ice. Zofia ne pu s'empêcher de sourire en le voyant faire. Dans la myriade de gens qui vinrent les féliciter, la jeune femme glissa trois mots à l'oreille d'Ice. Ces trois mots, pourtant si simple, était pleins sous-entendus, mais surtout, plein de bonheur.


- Je t'aime.

_________________


Le moyen d'aimer une personne est de se dire qu'on pourrait la perdre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans.heavenforum.com
Arlhéeane Devonfeld
Soldat Rebelle
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 28
Date d'inscription : 19/07/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Épouse de Loan, Mère de Jared Lumia et Lyzée, Mère adoptive de Xia, Fille d'Ifrean et nièce de Brianna
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: La Crique   Sam 14 Nov - 12:09

Le contact de leurs mains, rappelait à l’ordre l’impatience d’Arlhéeane. Parce qu’il y avait longtemps que son cœur avait scellé son amour pour Loan, bien qu’il lui est fallut le temps de l’accepter, et que sa disparition du berceau des fidèles avaient en quelques sorte déjà officialiser cet amour, le mariage s’imposait naturellement comme un passage obligé. Entre deux instants de guerre, on prenait le temps de respirer pour remplir quelques paperasses, attestant de l’amour devant des êtres invisibles. Certains instants, entre les bras de Loan, lui apparaissait plus significatif que de se retrouver là, devant un homme qui déclamait avec une lenteur sadique et une intonation agressante, des paroles que personnes n’écoutaient vraiment.

La caresse de Loan lui rappela cependant qu’elle était finalement auprès de son amour et que nul chose n’aurait désormais la force de les séparer. Elle ne fit plus attention au prêtre, se détendant légèrement à cet instant, pour ne sentir que la présence de l’homme qu’elle aimait auprès d’elle. Le prêtre acheva son monologue, comme s’il c’était agis d’une grande scène théâtrale qui eut dut lui donner une ovation. Les couples se firent face, laissant à Arlhéeane le loisir de détailler ses traits qu’elle connaissait par cœur, s’abstenant de s’attirer vers sa bouche invitante qui fit vibrer son âme en laissant passer le traditionnel « Je le veux». Le prêtre lui adressa la même question et l réponse lui vint naturellement, sans la moindre hésitation et avec une assurance déstabilisante:


- Évidemment!

Le prêtre resta un peu choqué l’espace d’une seconde, car on aurait pu aisément ajouter à cette phrase un «que croyez vous que je fais là sinon!». Au moins la réponse était-elle vindicative et sans ambigüité. Il dévisagea un moment Arlhéeane, mais celle-ci avait gardé son regard fixé sur Loan et il se dirigea vers l’autre couple pour leur adresser la même question tour à tour, avant que l’on emmène les bagues. Les anneaux furent passés, scintillants joyeusement sous le soleil, alors qu’Arlhée s’en tenait cette fois au coutumier «Par cette alliance je t’épouse», qui résonna en même temps que la voix de Zofia.

Le pauvre homme en charge de la cérémonie fut de nouveau déstabilisé, cette fois par l’ardeur de l’autre jeune marié et c’est sous les rires amusés et les applaudissements que les deux couples s’embrassèrent. Arlhéeane passa ses bras autour du cou de Loan, alors qu’il posait ses lèvres contre les siennes, goutant un moment de plus à l’un de ses baiser avant de se laisser entrainer vers la vieille femme.

Il y aurait pu y avoir un moment de gêne, si la réaction de la mère de Loan n’avait pas été si instinctive, arrachant un rire léger à Arlhéeane et lui faisant oublié qu’aucun membre de sa famille n’était présent ce jour-là. En réponse à la vieille femme «Je suis tellement heureuse», elle ajouta dans un murmure, plus pour elle-même que pour être entendu de qui que ce soit.


-Et moi donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaktuxworld.skyrock.com
Loan Devonfeld
* Admin * Chef des Rebelles
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 30
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Statut: Fiancé(e)
Famille: Fils de nobles fidèles; Epoux d'Arlhéeane; père de Lumia, Jared et Lyzée
Nom du dragon et élément: Erym/élément Feu

MessageSujet: Re: La Crique   Dim 15 Nov - 12:42

Oui, Arlhéeane en avait choqué plus d’un avec ses manières directes, oui son « évidemment » presque provocateur ne fit pas rire tout le monde dans l’assistance… tout comme Ice, rebelle de naissance, les avait opposément fait rire en se précipitant vers les lèvres de Zofia. Il est vrai que tant qu’elle ne serait pas acceptée, tout ce qu’elle ferait serait jugé insuffisant voire déplacé… mais qu’importe, Loan n’avait pas épousé une de ces femmes sans caractère, qui ne savent pas ce qu’elles veulent. Il n’avait pas épousé une femme faible. Il n’avait pas épousé une idiote et par cela il savait qu’elle saurait trouver sa place. Il ne l’échangerait pas pour tout l’or du monde! C’était sa femme et même si elle l’était dans son cœur depuis longtemps déjà, il était heureux de savoir que leur nom ne seraient plus séparés l’un de l’autre pour les âges à venir.

Il ne pensait pas que sa mère puisse avoir une telle réaction après tant d’années. Il avait même hésité à lui demander de venir de peur qu’elle refuse. Sept ans s’étaient écoulés depuis son départ sans qu’il ne donne aucune nouvelle. Il aurait été normal qu’elle se sente en colère après lui. Elle qui s’était si fermement battu pour qu’on le laisse vivre parmi les artistes du cirque. Elle avait enlacé le couple avec tant d’énergie que Loan s’était senti poupée de chiffon pendant un court instant. Il s’était alors empressé de venir frotter le dos de sa mère avec douceur pour qu’elle calme ses sanglots. Elle lui faisait un si beau cadeau en étant là et en ne rejetant pas Arlhéeane comme elle aurait pu le faire. Elle ne lui témoignait aucune déception quant à son choix, se contentant de prendre celle qu’il avait choisi comme sa propre fille. Loan n’avait pas beaucoup de chose à offrir à Arlhéeane mais l’amour de sa mère lui semblait déjà acquis.

La petite bonne femme se dégagea prestement des deux amoureux en entendant l’orchestre commencer à jouer. Elle les poussa avec énergie vers la piste de danse dégagée pour les mariés et les invités. La première danse revenait aux deux couples. Loan saisit la main de sa bien-aimée, l’invitant à venir danser cette danse avant que sa mère ne viennent à les y traîner. Danser, voilà bien une chose qu’il n’avait pas faite depuis bien longtemps. «Madame Devonfeld! » dit-il avec délectation alors qu’il la laissa venir lui faire face. Le jeune marié saisit sa main dans la sienne et la porta à hauteur des épaules tandis que sa seconde main venait glisser sous son omoplate. Attrapant la mesure suivante de la musique qui ressemblait fort à une valse à trois temps, son pas s’emboitant dans celui de sa compagne pour suivre le rythme. Il n’avait eut guère le temps de faire des répétitions et malgré cela le jeune chef était pleinement satisfait du professionnalisme de chacun. Tout s’était déroulé sans la moindre incidence jusque là… ils ne tarderaient pas à couper le gâteau et à défaire les quelques présents posés sur une table.

Les présents même s’il serait à parier qu’il y’en aurait moins pour eux que pour les deux autres rebelles lui rappelait qu’il fallait que Loan viennent à acquérir une maison pour lui et son épouse. Et pour ne pas qu’on crie à l’injustice, lui, comme tout autre rebelle devait payer son logement afin que cet argent vienne garnir la caisse rebelle. Malheureusement, il était sans le sou et ne pouvait offrir à Arlhéeane que sa chambre de soldat. Il n’avait en effet touché aucun salaire depuis son kidnapping et son dernier solde remontait au temps où il était encore éclaireur pour les rebelles. Loan l’avait prévenu que la vie avec lui serait dure et elle s’en fichait bien mais il aurait tout de même voulu offrir plus à la femme de sa vie. Le paradoxe était entier: on s’accordera sur le fait qu’il occupait le poste le plus important dans sa hiérarchie et il était malgré tout, loin d’être le plus riche. Il rêvait d’une maison à l’air libre sur la colline mais même s’il avait possédé cet argent, il ne pouvait quitter la grotte pour vivre ailleurs. Il ne pouvait pas prendre le risque de laisser cette grotte sans son autorité trop longtemps.

Son cœur n’avait pas battu si fort et si vite depuis longtemps. Il se sentait grisé par toute cette célébration au point que la guerre ne lui était rappelé que par la froideur des coutelas contre sa peau. D’autres semblaient l’avoir oublié et dans un sens, il s’en réjouissait. Même si cela représentait un danger, oublier la guerre ne serait-ce que quelques secondes étaient libérateur. Lui-même se sentait bien, il se sentait invulnérable, porté par l’amour de sa belle rousse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ice Chase
Espion Rebelle
avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 15/07/2008

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément: Viper/Glace

MessageSujet: Re: La Crique   Dim 15 Nov - 13:48

La cérémonie arrivait à son apogée avec l’échange des alliances et le baiser. Mais malgré tout, comme le prêtre l’avait dit… ils allaient s’aimer pour le meilleur comme pour le pire et le pire dans leur cas, ne toucherait pas leur amour mutuel, du moins, Ice l’espérait mais Zofia avait épousé un homme et un espion. Ice aimait son travail, un travail qui lui demandait parfois beaucoup de temps, qui imposait un éloignement aussi sécuritaire pour son rôle et sa vie que pour celle de son ange. Il devait jouer des rôles, il devait tromper, il devait séduire d’autres femmes et parfois pousser le vice bien plus loin, en partageant le lit de ces amantes d‘un soir. Ice faisait ce travail depuis longtemps, en agissant toujours avec beaucoup de réflexion et de professionnalisme. C’est pourquoi il ne pouvait pas se permettre d’en faire moins pour ménager son mariage. Son couple ne devait pas être source d’erreur. Il le savait, était pleinement conscient qu’il la ferait peut-être souffrir mais si elle avait dit oui, c’est qu’elle aussi devait savoir ce qui les attendait et qu’elle était prête à tous les sacrifices pour qu’ils vivent ensemble.

Mais même avec cette idée qui lui avait traversé l’esprit, il ne pouvait s’empêcher de témoigner un sourire radieux à toute l’assemblée. Un sourire qui ne s’éteignit que lorsque deux bras trop entreprenant vinrent l’enlacer. Ice n’était pas quelqu’un qu’on assimilait à un homme méchant, pourtant son regard se fit hautain et froid lorsqu’il se dégagea. Ice ne lui avait témoigné aucune marque de gentillesse et avait laissé son geste sans retour. Qu’il vienne témoigner son affection à Zofia ne le choqua pas et il ne s’y opposa pas non plus mais qu’il vienne à le serrer comme s’ils avaient toujours été bons amis, comme s’il ne lui avait rien fait! Ça non! Ice ne pouvait pas tolérer une telle hypocrisie, et même si son sentiment était sincère, cela ne changeait rien. Il serra la main de Zofia avec tendresse en entendant ses mots puis rejoignant la piste de danse où tous les attendait, donna un coup d’épaule au passage à Gilbert avec un regard en coin lui faisant comprendre: « si tu me touches encore, je te crèves! »

Vînt le tour de la danse, Ice n’avait rien à craindre, c’était un danseur excellent. Son rôle de Lord Sheldar le forçait à connaître toutes les règles de la bienséance ainsi que la danse et tout un tas de truc qui ne lui servirait sans doute qu’une seule fois dans sa vie. Mais il suffisait d’une seule fois également pour se faire tuer donc tout était bon à connaître. Il ne douta pas non plus que Zofia fusse une danseuse épatante. Elle était habituée aux planches et avait un sens artistique hors du commun. Les premiers pas lui confirmèrent d’ailleurs cela. Elle était si preste, si élégante. Ils étaient si proches! Il n’y avait pas la place entre eux deux pour qu’une troisième personne vienne s’y glisser. Ice était également quelqu’un de jaloux et ne tolérerait pas que quelqu’un viennent à essayer de les séparer. Ice avait donné son cœur à sa jolie blonde et si celle-ci s’en délestait, il ne le reprendrait pas. Il se contenterait de faire payer à tous les amants de la jeune femme si il y’en eut, leur faiblesse pour SA femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zofia Chase
¤ Admin¤ Milicienne Rebelle
avatar

Nombre de messages : 1316
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Mariée à Ice Chase, espion rebelle /Mère de ... et de Yamina ( adoptée), Soeur de Doryan
Nom du dragon et élément: Symphonie, Vent

MessageSujet: Re: La Crique   Ven 20 Nov - 22:24

Zofia tenait encore fermement la main d'Ice lorsqu'il l'entraina sur la piste de danse qui avait été installée à milieu de la petite pleine où ils venaient de célébrer ce mariage double. Comme le voulait la tradition, le nouveau couple, les nouveaux couples dans ce cas, devaient danser sur la première mélodie de l'orchestre et ainsi ouvrir le bal aux invités. Comme Ice le soupçonnait, la jeune mariée était une bonne danseuse. Ce n'était pas compliqué pourtant, il ne fallait que suivre la musique et le corps allait instinctivement suivre les pas. Avec tous les mariages auxquelles elle avait assisté, Zofia avait appris les danses de la plupart des villages de la côte, n'où venait la majorité des Rebelles qui habitaient avait elle depuis toutes ces années.

Suivant inconsciemment le rythme de la valse, La jeune musicienne en avait que pour son mari. Son mari, c'était bizarre de prononcer ces mots. Tout comme son nouveau nom de famille. Alors qu'elle avait cru un moment qu'elle n'aurait pas la chance d'avoir un mari, des enfants, une vie normale avec la guerre qui faisait rage, elle pouvait enfin penser à l'avenir. Déjà, elle pensait à avoir des enfants. Deux ou trois têtes qui courraient autour d'elle. Un petit garçon qui ressemblerait à son père. Voilà ce qu'elle aimerait avoir. Donner à Ice un petit trésor à chérir jusqu'à la fin de leur jour.

Zofia avait aussi pensé au travail d'espion d'Ice avant de le marier. Il allait surement être parti plusieurs mois. Elle n'aurait plus de nouvelles, puisque c'était trop dangereux pour sa couverture en terre ennemie. Elle ne pourrait pas avoir sa rassurante présence à ces côtés. Mais ce qui lui faisait le plus mal, c'était de savoir qu'il pourrait coucher avec d'autres femmes pour avoir certaines informations. Un frisson lui traversa le dos à cette pensée. Son cœur et son âme lui appartenait tout entier à présent. Si elle comprenait pourquoi qui aurait à faire ça, Zofia ne pouvait le concevoir pour l'instant.

Tout au long de cette danse, les corps des deux époux était étroitement enlacée, collés l'un sur l'autre. Zofia se plaisait à le sentir si près qu'elle. Peu à peu, quelques couples vinrent les rejoindre sur la piste, alors que la première chanson touchait à sa fin. Pourtant, elle ne voulait pas se séparer de lui, elle voulait encore une danse pour qu'il soit à nouveau près d'elle. La jeune femme en oubliait les cadeaux et le gâteau.

En continuant de danser, elle remarqua encore une fois Gilbert qui les observait. Ice avait réagi de façon plutôt froide vis à vis ce qui avait pu se rapprocher le plus d'un père durant l'enfance de Zofia. Le vieil homme méritait cette froideur, il avait traité son mari comme un esclave durant plusieurs années. Et Zofia ne plus pardonnait pas encore ces façons mesquines, même après 16 ans. Mais c'était inutile de rallumer la mèche aujourd'hui. Elle murmura alors quelques mots dans l'oreille de l'espion.


- Ne sois pas trop méchant avec Gilbert, il le mérite venant de toi, mais ne le pousse pas à bout. Je veux que notre mariage soit parfait, alors oublions le passé pour quelques instants et profitons de cette journée, d'accord ?

Elle gratifia ces paroles d'un baiser, espérant ainsi lui faire changer les idées et lui faire oublier d'argumenter sur ces paroles. Ce n'était pas le temps de se faire des ennemis, mais de festoyer en ces temps où ces fêtes étaient de plus en plus rares.

_________________


Le moyen d'aimer une personne est de se dire qu'on pourrait la perdre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans.heavenforum.com
Hyde pheust
Future Soldat Rebelle
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 26
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Statut: En couple
Famille: tous assassinés...mais il a une nouvelle famille, Yamina
Nom du dragon et élément: Nero, la lumière

MessageSujet: Re: La Crique   Jeu 26 Nov - 0:12

Hyde sourit et discuta avec Yamina, pendant le trajet, alors que Nero les supervisait, planant à une certaine altitude pour ne pas être repéré, ni suivit, puis redescendait pour indiquer le sentier à suivre. Il refaisait le manège plusieurs fois, tout dépendant du terrain. Le couple marchait dans un sentier de tout genre passant dans la majeure partie dans la forêt, alors ce n’était pas toujours à ciel ouvert. Hyde préférait garder sa main dans celle de Yamina, afin de ne pas tomber et de pouvoir l’aider s’il advenait qu’elle coince sa robe quelque part. Le seul fait de ne pas posséder de dragon suffisamment énorme pour les transporter les conduisait à marcher dans une forêt et à se ralentir, mais plus ils avançaient, contrairement au début, qui fut d’arrache-pied, le sentier se fit moins tordu, mais la fin se fit presque à la marche rapide, entre les buissons et les fougères, on aurait dit qu’elles essayaient de les chatouiller pour les retarder s’en était drôle. Hyde était habitué à de telle séance de marche, mais il ne savait pas vraiment s’il était à l’heure. Du moins, il l’espérait.

Dès qu’il émergea de la forêt, il se trouva sur un sol de plus en plus dur et où les cailloux étaient présents en grands nombres. C’était étrange d’emmener quelqu’un ici, à pied, et même lui n’était plus sur de l’endroit, mais Nero semblait savoir où il allait. Il devait rester encore 1 ou 2 kilomètres avant d’atteindre la crique qu’on apercevait déjà la mer d’ici. Hyde se tourna vers Yamina avec un sourire.


- La vue est la plus magnifique, mais attend, la surprise est encore meilleure. Si j’avais pu, je t’aurais fait fermé les yeux, mais c’est plutôt risqué avec moi, tu ne crois pas? Rigola-t-il en avançant sur le terrain à semi-rocheux.

Hyde avait remarqué que Yamina se posait des questions, à l’auberge, alors il n’hésita pas à n’en rajouter, toujours encore l’estomac noué par le stress. Il sentait qu’il y avait quelque chose! Il avait tant aimé la complimenter qu’elle avait fait de même à son tour. Comme quoi, ils étaient sur la même longueur d’onde. Nero avait prit la direction de la mer, près de la paroi. C’était là-bas aussi, où il voulait emmener Yamina. Il la tenait par la main et marchait avec elle. Alors qu’il ne voyait toujours rien de l’endroit, à plusieurs mètres, il lui mettant les mains sur les yeux. Il ne devait pas trop s’approcher du bord de la falaise, gauche comme il était, à plusieurs mètres, il voyait déjà très bien ce qui se passait en bas c’était suffisant.

- J’espère que tu n’as pas peur des hauteurs… car ta surprise se trouve en bas. Expliqua-t-il en lui montrant la crique, là où commençait la cérémonie. Tu peux ouvrir les yeux. S’esclaffa-t-il en la voyant, alors qu’il tenait toujours ses mains sur ses yeux en les retirant.

Ils étaient malheureusement en retard à la cérémonie, mais ce n’était pas grave. L’important était d’être là, de plus, il n’avait manqué qu’une partie du discours du prêtre et la marche des mariées. Il plaça ses mains autour des bras de Yamina et lui murmura dans l'oreille:

- J’espère que tu es contente de ta surprise…

Nero faisait du surplace, surveillant, observant chaque mouvement, comme chaque dragon faisait ici bas. C'était normal en un sens, mais il cherchait aussi comment descendre de cette paroi sans les salir, les mouiller ou les faire chuter de plusieurs mètres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loan Devonfeld
* Admin * Chef des Rebelles
avatar

Nombre de messages : 1034
Age : 30
Date d'inscription : 12/04/2007

Feuille de personnage
Statut: Fiancé(e)
Famille: Fils de nobles fidèles; Epoux d'Arlhéeane; père de Lumia, Jared et Lyzée
Nom du dragon et élément: Erym/élément Feu

MessageSujet: Re: La Crique   Jeu 26 Nov - 11:13

[Voilà la crique telle que je la vois! enlevez les bateaux et les habitations, imaginez plein de gens et un grand cabanon blanc et voilà! Z'avez l'espace du mariage... Enfin bon, ce sera ptet plus facile pour nos futur RP avec une image]



[Jill peut vous aider à descendre si vous voulez! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle Del Parko
Musicienne
avatar

Nombre de messages : 553
Age : 26
Date d'inscription : 11/06/2006

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: La Crique   Jeu 26 Nov - 22:25

Elle était assise à son piano depuis plus que le début de la cérémonie. N'osant pas déambuler entre les personnes qui attendaient aussi l'heureux événement, elle s'était contentée de compter et recompter les touches de son instrument, ainsi lorsque le signal fut donner, ses doigts furent rapidement posé au bon endroit. C'était son premier mariage, mais elle n'en était aucunement affecter. Pour elle, chaque événement se ressemblait. Seules les chansons changeaient ainsi que les instruments qui accompagnaient le sien. Elle ignorait à quoi ce qui l'entourait pouvait bien ressembler, mais au murmure et soupire des invités, les deux femmes devaient être d'une beauté radieuse et féérique. Kyrielle aurait donné cher de pouvoir contempler les deux nouvelles femmes ou pour pouvoir elle-même se contempler dans leurs robes qu'on disait magnifiques. Petite, elle adorait jouer les princesses au bal alors que son père jouait ces chansons dont elle et lui ne se lassaient pas. Sur ce souvenir féérique, elle termina la marche nuptiale. N'étant pas très rassurée quant au déroulement de la cérémonie, elle plaça tout de suite ses doigts sur les touches de son clavier. Pendant que le grand homme de foi prononçait son discourt, Kyrielle fixait un point devant elle qu'elle ne voyait tout simplement pas ( xD) le dos droit et dans une immobilité mystérieuse. Heureusement qu'elle était habitué à ces moments où elle ne pouvait t'attendre. Lorsque la fin de la cérémonie religieuse se termina enfin, la jeune fille s'égaya. Non seulement les deux couples étaient enfin réunis jusqu'à la mort, mais les réjouissances pouvaient enfin débuter pour vrai. La soiré s'annonçait belle, elle en était convaincue. L'endroit même ou ils se trouvaient tous semblait dégager une ambiance des plus réjouissantes. Ce fut elle qui donna les toutes premières notes de la célèbre première danse. Dans un élégant mouvement de doigts, son corps se pencha naturellement vers l'avant comme pour mieux sentir les notes qui la faisaient vibrées. Suivant le rythme de la mélodie, elle se balançait au son des notes qu'elle faisait naître au cœur de son instrument. Bientôt s'en suivit d'une seconde chanson au quelle elle joignit sa voix.


-Quand je m'endors contre ton corps, alors je n'ai plus de doute. L'amour existe encore. Toutes mes années de déroute, toutes, je les donnerais toutes pour m'ancrer à ton port. La solitude que je redoute, qui me guette au bout de ma route, je la mettrai dehors. Pour t'aimer une fois pour toutes. Pour t'aimer coûte que coûte. Malgré ce mal qui court et met l'amour à mort. Quand je m'endors contre ton corps alors je n'ai plus de doute. L'amour existe encore... L'amour existe encore... On n'était pas du même bord, mais au bout du compte on s'en fout d'avoir raison ou d'avoir tort. Le monde est mené par des fous. Mon amour, il n'en tient qu'à nous de nous aimer plus fort. Au-delà de la violence. Au-delà de la démence. Malgré les bombes qui tombent aux quatre coins du monde. Quand je m'endors contre ton corps alors je n'ai plus de doute. L'amour existe encore... L'amour existe encore... L'amour existe encore... Pour t'aimer une fois pour toutes. Pour t'aimer coûte que coûte. Malgré ce mal qui court et met l'amour à mort. Quand je m'endors contre ton corps alors je n'ai plus de doute. L'amour existe encore...[L'amour existe encore; paroles: Luc Plamondon; musique: Richard Cocciante]

Elle enfonça la dernière note en suivant le son de sa voix. Elle tint la touche enfoncée jusqu'à ce plus qu'aucun son ne sorte de la bête de bois et de cordes. Puis, elle replaça les mèches de ses cheveux qui étaient tombé de derrière ses oreilles. Profitant du temps d'arrêt, elle replaça aussi sa robe et avança un peu son banc de piano qui avait légèrement glissé pendant ses interprétations. Elle se tourna vers la piste de danse avec un sourire. Elle ne pouvait voir ce qui lui faisait face mais elle savait que la majorité des visages s'étaient tournées vers elle.

-Pour la prochaine danse, j'aimerais invitée à un des mariés à me rejoindre ici. Il a une surprise à présenter à sa douce moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ice Chase
Espion Rebelle
avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 15/07/2008

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément: Viper/Glace

MessageSujet: Re: La Crique   Jeu 26 Nov - 23:07

S’il y’avait bien un sujet capable d’énerver Ice, c’était bien celui de Gilbert. Et le sujet aurait bien pu provoquer une dispute. Le « ne le pousse pas à bout » fit bouillir le sang de Ice dans ses veines, comme si c’était Gilbert qui était la victime. Ice voulu lui répondre mais la jeune femme le fit taire avec un baiser qui lui chamboula tellement l’esprit qu’il ne savait plus de quoi il parlait. L’orchestre cessa et on mentionna un des mariés, Ice sourit subitement comme s’il lui avait encore joué une mauvaise blague puérile. Il se détache de sa femme et arriva rapidement jusqu’au piano. Grimpant prestement sur le piano provoquant Gilbert qui s’arrachait les cheveux.
Un signe pour l’orchestre, un murmure pour donner le départ à Kyrielle et la chanson débutait!


(en musique! XD)

_ Do you hear me,
I'm talking to you
Across the water across the deep blue ocean
Under the open sky, oh my, baby I'm trying


_ Boy I hear you in my dreams
I feel your whisper across the sea
I keep you with me in my heart
You make it easier when life gets hard


« Lucky I'm in love with my best friend
Lucky to have been where I have been
Lucky to be coming home again
Ooohh ooooh oooh oooh ooh ooh ooh ooh »

« They don't know how long it takes
Waiting for a love like this
Every time we say goodbye
I wish we had one more kiss
I'll wait for you I promise you, I will »

« Lucky I'm in love with my best friend
Lucky to have been where I have been
Lucky to be coming home again
Lucky we're in love in every way
Lucky to have stayed where we have stayed
Lucky to be coming home someday »

_ And so I'm sailing through the sea
To an island where we'll meet
You'll hear the music fill the air
I'll put a flower in your hair


though the breezes through the trees
Move so pretty you're all I see
As the world keeps spinning round
You hold me right here right now


« Lucky I'm in love with my best friend
Lucky to have been where I have been
Lucky to be coming home again
I'm lucky we're in love in every way
Lucky to have stayed where we have stayed
Lucky to be coming home someday »

« Ooohh ooooh oooh oooh ooh ooh ooh ooh
Ooooh ooooh oooh oooh ooh ooh ooh ooh »

Ice n'avait de cesse de plonger son regard bleu azur dans ceux de Zofia. Mieux qu'un discours, il témoignait en chanson d'un amour immense qu'il avait gardé avec lui depuis toujours. Il avait été si loin d'elle et pourtant était resté si proche par le coeur... rien ne changerait plus désormais.


Dernière édition par Ice Chase le Ven 27 Nov - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyrielle Del Parko
Musicienne
avatar

Nombre de messages : 553
Age : 26
Date d'inscription : 11/06/2006

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: La Crique   Jeu 26 Nov - 23:14

[Mouhahaha!!! Il était à moi, il est à moi et il sera à moi! ]

Kyrielle venait de replacer sa robe noire lorsqu’elle réclama la présence d’Ice, nouveau marié. Il la rejoignit rapidement et avant qu’elle ne pu lui dire quoi que ce soit, elle eut l’étrange impression qu’il se trouvait devant elle. Cela était fort improbable puisse que seul son piano lui faisait face. En suivant sa voix, elle fut étonné de constaté qu’il se trouvait quelque part au dessus de l’instrument. Égarée, elle promena son regard blanc sur un étendu de noir à la recherche d’un signe qui n’apparaissait jamais. Kyrielle entendit le signe qu’elle espérait celui à dresser à elle. Alors elle plaça rapidement ses doigts sur le clavier et commença au même moment que les autres musiciens. Il ne lui fallait pas rater ses paroles non plus. Cela serait tellement injuste pour Ice qui tenait tant à la surprise.

_Do you hear me, I'm talking to you, Across the water, across the deep blue ocean, Under the open sky, oh my, baby I'm trying.

-Boy I hear you in my dreams. I feel your whisper across the sea. I keep you with me in my heart. You make it easier when life gets hard.

« Lucky I'm in love with my best friend
Lucky to have been where I have been
Lucky to be coming home again
Ooohh ooooh oooh oooh ooh ooh ooh ooh »
« They don't know how long it takes
Waiting for a love like this
Every time we say goodbye
I wish we had one more kiss
I'll wait for you I promise you, I will »
« Lucky I'm in love with my best friend
Lucky to have been where I have been
Lucky to be coming home again
Lucky we're in love in every way
Lucky to have stayed where we have stayed
Lucky to be coming home someday »

_ And so I'm sailing through the sea, To an island where we'll meet, You'll hear the music fill the air, I'll put a flower in your hair.

-Though the breezes through the trees, Move so pretty you're all I see, As the world keeps spinning round, You hold me right here right now.

« Lucky I'm in love with my best friend
Lucky to have been where I have been
Lucky to be coming home again
I'm lucky we're in love in every way
Lucky to have stayed where we have stayed
Lucky to be coming home someday »
« Ooohh ooooh oooh oooh ooh ooh ooh ooh
Ooooh ooooh oooh oooh ooh ooh ooh ooh »


Dernière édition par Kyrielle Del Parko le Sam 28 Nov - 22:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamina Silverlake

avatar

Nombre de messages : 451
Age : 25
Date d'inscription : 10/06/2006

Feuille de personnage
Statut: En couple
Famille: Hyde, son amour jusqu'à la fin des temps
Nom du dragon et élément: Seilaan

MessageSujet: Re: La Crique   Sam 28 Nov - 22:01

Yamina avait suivit Hyde, réussissant l'exploit de ne poser aucunes questions. Elle attendait avec une certaine apréhension ce que serait sa surprise. Elle ne voulait pas imaginer ce que ce serait. Mais elle sentait qu'elle apprécierait. Vint le moment où Hyde lui couvrit les yeux et sembla souhaiter qu'elle ne craigne pas les hauteurs.

-Bien sur que non. Le ciel est trop merveilleux pour craindre de voler !

Et à ce moment, Hyde retira ses mains du visage de la jeune fille qui contempla sa surprise. Son regard devint étincellant et un sourire forma ses lèvres. Un mariage ! C'était si beau ! Elle attrapa à tâton la main de son ami, ne pouvant quitter le scène qui se passait plus bas des yeux. Elle parcourait du regard les invités, tentant bien sur de trouver une tête blonde parmis ce ramassis de gens. Elle eue alors une exclamation de surprise en croyant reconnaître celle dont elle s'ennuyait le plus, vêtue d'une robe mariée !

- ... Zofia ... Se marie ?

L'excitation lui empoigna le coeur et elle s retourna vivement vers Hyde pour le serrer dans ses bras et l'embrasser avant de remarquer un petit problème.

-C'est un merveilleux cadeau que de m'avoir amené ici ! Mais ... comment allons-nous descendre ? Et, ne risquerais-je pas de me faire remarquer ?

Quoique, il fallait être réaliste. Yamina avait tellement changé ! Qui la reconnaîtrerait aussi facilement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corrupt-human.forum-canada.net/
Jill Alucard

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 20/11/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: Fils de Firmin Alucard
Nom du dragon et élément: Rodak

MessageSujet: Re: La Crique   Sam 28 Nov - 22:50

Surveiller la cérémonie et encadrer les dragons, voilà la mission qu’on lui avait confié. Il n’aurait pas le droit de festoyer avec les autres ni de participer à la danse. Cela avait quelque chose de frustrant de regarder tout le monde s’agiter en contrebas et rire alors que lui était simplement assis sur l’une des roches de la falaise. La musique lui montait aux oreilles de temps en temps. Apprendre à jouer d’un instrument était quelque chose qui lui aurait plu mais on ne voulait guère d’artistes dans la famille. Chez les Alucard, on était éleveur de dragons et rien ne devait changer cette tradition millénaire. Vêtu de son armure à l‘image des créatures qu‘il dirigeait, il devait donc guetter la moindre présence et donner l’alerte si cela était nécessaire.

De loin, il aperçut la silhouette de deux adolescents qui devaient approcher son âge parcourir d’un pas pressé la roche escarpée. Jill leva les yeux au ciel en les voyant se balader en plein air dans cette tenue. Bien habillé certes mais pas discret dans leur beaux vêtements, de quoi attirer le regard d’ennemis… Jill reconnut le petit nouveau de la grotte… Pas étonnant qu’il ne passe pas par les galeries pour rejoindre la côte, il devait totalement ignorer son existence! Le jeune dragonnier sauta de pierres en pierres pour rejoindre son dragon. Rodak était un fier dragon à la mâchoire puissante ressemblant à celle d’un crocodile. Se hissant sur l’animal, le dragon rétracta ses griffes de la roche et se laissa tomber dans le vide pour voler vers les nouveaux arrivants.

C’est debout sur son dragon que Jill apparut à leur hauteur, maintenu par son dragon qui faisait du surplace dans le vide. Le dragonnier croisait les bras, les toisant d’un regard réprobateur.


_ Vous êtes en retard!

Ne laissant pas le temps à Hyde de lui donner des explications s’il avait voulu le faire, il bondit à leur côté et les invita, d’un signe de la main, à prendre place sur le dos de Rodak qui était venu se coller à la paroi pour leur faciliter l’accès. Avant de venir sur le dragon à leur suite, Jill voulu prévenir Hyde et surtout Yamina. Il ne lui avait pas échapper qu’il ne connaissait pas bien la jeune fille qui l’accompagnait et malgré ce lien qui les unissait, on ne pouvait laisser n’importe qui assister au mariage.

_ Rodak gardera un œil sur toi ma belle! Et si tu n’es pas venue ici en amie ou si tu tentes un mauvais coup, prend garde à la mâchoire de mon dragon!

Venant supporter les paroles de son maître, le dragon tourna la tête dans sa direction et claqua sa large mâchoire avec une lueur effrayante dans son œil doré. Jill bondit sur sa patte et ils amorcèrent sans prévenir une descente qui les menèrent quelques trente mètres plus bas. Quelques mètres avant que le dragon ne se pose, le jeune dragonnier bondit sur le sable. Il tendit une main plus par politesse que par amicalité à Yamina pour qu’elle descende du dragon et il les laissa rejoindre la foule.

Il remonta à contre-cœur sur Rodak, il avait vraiment envie d’aller s’amuser avec tous le monde. Sa mère lui aurait dit « c’est de ton âge », son père l’aurait sans doute giflé pour préférer la fête à un aussi grand honneur que celui de veiller sur leur peuple. Jill se laissa remporter jusqu’à son poste mais il avait entendu une si jolie voix qu’il ne quitta pas la pianiste des yeux tandis qu’il remontait se percher là où la musique ne devenait qu’un murmure perdu dans le vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyde pheust
Future Soldat Rebelle
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 26
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Statut: En couple
Famille: tous assassinés...mais il a une nouvelle famille, Yamina
Nom du dragon et élément: Nero, la lumière

MessageSujet: Re: La Crique   Lun 30 Nov - 0:57

Son coeur battait à tout rompre, c'était palpable, il le sentait. Le seul fait de voir que sa surprise rendait Yamina si heureuse à ce point lui donna presque larme à l'oeil. Il l'entoura de ses bras, trop gauche pour s'approcher du bord, tenant sa main dans la sienne comme si elle était en or. Par dessus son épaule, il voyait son expression sur son visage et savait à quel point ce mariage était une belle surprise pour elle, en plus le mariage de Zofia. Que de retrouvaille pour elle. Dans sa belle robe blanche, celle-ci défilait lentement entre les passants, pendant que les amoureux s'enlaçaient. Les gens se levaient sur leur passage, alors que ceux-ci se dirigeaient vers la piste de danse.

- Je l'ai croisé lorsque j'allais faire des courses et on a discuté. J'ai tout de suite su qu'elle était celle dont tu m'as parlé au château. C'était comme voir celle qui avait façonné l'ange que je caresse du bout des doigts. murmura-t-il dans son oreille en collant sa tête contre la sienne.

Hyde sentait son pouls se détendre, même s'il ne voyait pas comment. Il n'arrêtait pas de réfléchir. Cette vue avait beau être l'une des plus magnifiques, mais comment descendre. Nero avait trouvé des passages, mais ce n'était pas des plus propres. Leurs habits pour le mariage auraient été rapidement salis. La paroi était trop dangereuse pour essayer une quelconque manœuvre, surtout de la part de Hyde. Il revint à la réalité lorsque Yamina lui parla de sa douce voix, qu'il ne put que plus écouter.

- Ton regard est si différent, mais tes yeux n'ont pas changé. Ne t'inquiète pas, je te l'ai dit. Aucun obstacle ne nous fera face, tant que je serai là pour toi, il ne t'arrivera rien. Les rebelles ne sont pas des gens méchants, se sont ta famille, de plus, tu n'as à les crain…

Pourtant, Hyde lui s’inquiétait de rester seul chez les rebelles, n’ayant aucuns copains, aucune personne avec qui discuter lorsqu’il en aurait besoin. De plus, il aurait surement besoin de quelqu’un pour l’aider à apprendre à lire et écrire. Il n’aurait sans doute pas le choix. Hyde leva les yeux sur le dragon à lame de rasoir acérée qui lui servaient de dents. Il sursauta et fit une grimace apeuré, qu’il essaya de cacher tant bien que mal, à cette bête énorme. Il détestait les dragons dans ce genre, il ne les supportait pas, et le simple fait d’imaginer qu’il pouvait tuer leur proie en un seul coup de mâchoire lui donnait le vertige. Il se plaça près de Yamina toutefois, puisqu’il y avait quelqu’un sur le dos de la bête, un homme, un rebelle de plus. Il venait de l’apercevoir mais il avait déjà vu son visage une fois dans la grotte sans faire sa connaissance ni entendre son nom. Il ne savait pas ce qu’il faisait comme travail mais cela semblait évident à ses yeux. Toutefois, il n’était pas question de cela pour le moment; l’homme semblait avait pris un air sévère envers eux, spécialement envers lui. Hyde se mit le coude derrière le dos, et ouvrit la bouche pour commencer à s’expliquer, mais n’en eu pas le temps que Jill commença à parler. Il déglutit, et préféra se taire. Il avait apprit que la supériorité avait sa place dans la société, mais chez les rebelles, était-ce pareil? Il devrait poser des questions au chef plus tard… L’adolescent soupira, au moins, il n’était pas arrivé torse nu à un événement, c’était déjà cela. Il regarda l’homme avec compréhension et monta sur le dragon en donnant la main à Yamina pour l’aider. C’était son premier vol à dos de dragon… Il ne savait pas trop comment se tenir et cherchait vraiment où regarder, qu’il en avait le vertige. Il n’était pas habitué à une telle hauteur, qu’il s’accrocha au ventre de Yamina. Cependant le commentaire de Jill lui fit naître une certaine frustration ; comme si Yamina était une certaine menace pour eux! Il ferma les yeux n’aimant vraiment pas les yeux que lui faisait le dragon, s’en était trop, comme si le rebelle était contre eux. Il ne faisait que son travail, mais il l’aurait frappé pour cette impolitesse dont il faisait part à son égard. Il menaçait son amoureuse si elle faisait un moindre geste! Comme si elle était dangereuse premièrement, mais ça il ne pouvait pas le savoir. Hyde soupira et s’accrocha, préférant oublier tout ça. La descente fut si rapide qu’il en eut des nausées. Il descendit rapidement du dragon, presque en basculant contre le sol. Nero volant vers lui, le soutenant pour ne pas qu’il tombe. C’était pitoyable à voir. Plutôt une mauvaise expérience de vol. Il partit à rire.

- On se reverra, c’était gentil pour…votre aide…

Il méritait vraiment des vacances ce type! Trop de travail le rendait trop strict à son avis, c’était le même avis pour Nathalia, mais c’était irréversible pour elle, malgré que des vacances ne faisaient pas de mal à personne! Il partit accompagné de Yamina, lui tenant amoureusement la main, déposant parfois un baiser sur sa joue. Il cherchait vraiment par où il allait commencer…Zofia ou la danse? C’était difficile!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zofia Chase
¤ Admin¤ Milicienne Rebelle
avatar

Nombre de messages : 1316
Age : 26
Date d'inscription : 29/01/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Mariée à Ice Chase, espion rebelle /Mère de ... et de Yamina ( adoptée), Soeur de Doryan
Nom du dragon et élément: Symphonie, Vent

MessageSujet: Re: La Crique   Mer 2 Déc - 18:24


Alors qu'elle faisait les derniers pas de danse avec son nouvel époux sur les dernières notes de la chanson, alors qu'elle pensait recommencer une nouvelle danse avec lui, la jeune femme qui jouait du piano appela un des mariés à venir la rejoindre. Zofia connaissait un peu la musicienne aveugle, Kyrielle. La ménestrel avait aussi eu la chance d'apprendre à jouer du piano, mais elle n'était pas aussi douée que l'adolescente. Ses instruments de prédilection, c'était le violon et la harpe. Elle ne pouvait donc qu'admirer la détermination et le talent de ce petit bout de femme qui faisait fit de son handicap pour continuer à pratiquer sa passion.

Zofia se tourna vers Loan et Arlhéeane, croyant que le marié, c'était Loan. Mais elle fut surprise de voir Ice se diriger vers la jeune femme et s'asseoir sur l'instrument à cordes avec son éternel sourire de gamin moqueur. La nouvelle mariée croisa les bras et pris un regard indéchiffrable. Qu'allait-il encore faire ? Surement pas un coup pendable comme seul lui savaient les faire. C'était quand même son mariage à lui aussi ! Ce n'était pas le temps de faire le fanfaron. Zofia associait sa position sur le piano comme une façon indirecte de faire monter la rage de Gilbert. Mais pour le reste, seul les premières notes sur le piano allait lui faire comprendre la magnifique surprise d'Ice.

La plaine était silencieuse alors que les voix d'Ice et Kyrielle s'entremêlaient avec harmonie. Les yeux bleus d'Ice plongés dans ceux de Zofia, il ne lâchait pas du regard. Ces mots, ces paroles qui résonnaient avec tellement de douceur dans les oreilles de Zofia étaient leur histoire à eux, une histoire qui avaient eu deux parties durant plusieurs années, trop d'années en fait. Et Zofia se promettaient de tout faire pour qu'il reste ensemble, peu importe ce qui arrivait. Cette bague à son doigt lui rappelait qu'elle avait déjà fait un pas vers la bonne direction.

À la fin de la chanson, alors que les dernières syllabes qu'avait chantées Ice se répercutaient encore dans les tympans des convives, un tonnerre d'applaudissements ressenti. Mais Zofia fixait encore son tendre époux, incapable de faire la même chose, trop émue et chamboulée dans son cœur de femme.

Les premiers pas furent difficiles, comme si elle sortait d'un rêve. Mais plus elle avançait, plus ses pas devinrent rapides et c'est en courant vers le piano que la jeune mariée alla rejoindre Ice. Elle sauta avec douceur pour aller s'asseoir à son tour sur le piano, qui heureusement resta fort sous le poids des deux jeunes gens. Sous les rires et les exclamations des Rebelles, Zofia embrassa réellement l'espion pour la deuxième fois. Alors que les précédents, ceux qu'elle lui avait donné étaient furtifs dans toute cette marée de monde, celui-là était un vrai baiser, le même baiser amoureux qu'elle lui avait donné avec tant de plaisir lors de leur union devant Dieu. Elle le fit durer le plus longtemps possible, étirant le temps qui semblait jouer contre eux. C'est encore avec regrets qu'elle retira ses lèvres de celles d'Ice. Durant des secondes qui semblaient durer une éternité elle resta à quelques centimètres de lui, le regardant avec un regard que lui seul pouvait déchiffrer.

Comment avait-elle pu vivre durant 16 ans sans le voir, le toucher, lui parler, lui sourire ?

_________________


Le moyen d'aimer une personne est de se dire qu'on pourrait la perdre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans.heavenforum.com
Arlhéeane Devonfeld
Soldat Rebelle
avatar

Nombre de messages : 2287
Age : 28
Date d'inscription : 19/07/2006

Feuille de personnage
Statut: Marié(e)
Famille: Épouse de Loan, Mère de Jared Lumia et Lyzée, Mère adoptive de Xia, Fille d'Ifrean et nièce de Brianna
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: La Crique   Dim 6 Déc - 15:17

Arlhéeane se laissa entrainer dans la danse, sans que son attention ne fusse porté sur la crainte de ses gens et le mépris de la voir là. Depuis longtemps Arlhéeane savait supporter la haine, mieux qu’elle ne pourrait jamais supporter l’amour quoi qu’elle fasse. Elle devait cependant ne pas y accorder de son attention, aillant le souhait de ne pas gâché le moment savoureux d’une victoire par l’agressivité qui la prenait face à la crainte que certains ressentais vis à vis de sa présence. Pour l’heure alors, il ne pouvait y avoir que Loan, car tout autour d’elle, autre que lui, la rendait plus instable.
La danse n’était pas pour elle un problème, quoi qu’elle n’aille jamais particulièrement apprécié les salles de bals du château. Entre deux massacres, les fidèles apprenaient encore à danser et à boire des cocktails, comme si hors des murailles rien d’autres n’existait. Il y avait, outre la légèreté de son bas, l’évidence d’une technique apprise qui rappelait encore qu’elle n’avait pas été élevé toute sa vie dans une grange. Parce que chacun savait qui elle était, nul ne vint l’arracher à son époux le temps d’une danse

Entre les arbres, bien avant la falaise, Laom c’était posée avant d’arriver à la frontière invisible qu’avait délimité les rebelles pour protéger la crique et avait invité Lumia à descendre de son dos. La jeune reine jeta un coup d’œil derrière elle pour voir que son frère et sa compagne l’avait bien suivit et dévisagea un moment la dragonne, lui demandant encore silencieusement s’il s’agissait réellement d’une bonne idée. Laom n’émit qu’un léger grognement impatient. La dragonne ne semblait pas de très bonne humeur ce jour-là. Elle marcha dans la direction que lui avait indiqué la dragonne, ne sachant pas elle-même où se situait exactement le lieu du mariage. Ils n’avaient pas fait trois pas dans la zone surveillée par les rebelles qu’on leur ordonna de faire halte. S’il n’y avait pas assez longtemps que Lumia était sur le trône pour qu’elle soit reconnue de tous lorsqu’elle ne portait pas une couronne, la dragonne blanche n’était plus une inconnue depuis longtemps.

Au travers de son masque, Méya dévisagea un instant la fille reconnue du chef et la dragonne d’Arlhéeane. Si son visage ne le montra pas, elle désapprouvait fortement que celle-ci se présente au mariage. Qui plus est, elle se trouvait accompagné de d’autres individus, ce qui ne lui inspirait pas confiance. Elle donna l’ordre au soldat rebelle le plus près d’elle d’aller voir à ce que Loan soit averti de la présence de sa fille et qu’elle se trouvait accompagner. Visiblement se trouver à l’extérieur était dangereux comme les intrusions le témoignaient. On ne pouvait pas espérer que le lieu reste secret bien longtemps en voyant tout ces gens débarquer. Au moins, bon nombre d’entre-eux étaient resté bon gré mal gré pour assurer la sécurité de la fête. L’on n’avait pas été parfaitement inconscient du danger. Avec une courtoisie jouée, qui cachait son désaccord:


-Nous ne vous attendions pas accompagner, mademoiselle.

Elle accorda son attention aux deux autres jeunes gens présents que les soldats englobaient dans un cercle. Elle demanda, comme l’aurait fait un «doorman» professionnel à l’entrée d’un bar privée:

- Vous êtes sur la liste d’invité.

Féniz, en retrait, laissait à son maitre le soin des civilités et dévisageait l’immense dragon en ce demandant combien de tonne de nourriture il devait avaler par jour. Le buffet n’avait pas été prévu pour une telle créature. Un coup d’œil en bilais qui n’était perceptible que pour lui seul, indiqua à Féniz qu’un peu de concentration était de mise. L’arrivée de trois jeunes ne méritaient pas de sonner l’alarme mais il fallait se rendre compte que la vigilance de tous importait. Lui le premier. Féniz se mit donc à guetter avec un air beaucoup trop sérieux, les alentours.


hj: >< *nul*
hj Lolo: Mais non, il est même pas nul d'abord!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaktuxworld.skyrock.com
Yamina Silverlake

avatar

Nombre de messages : 451
Age : 25
Date d'inscription : 10/06/2006

Feuille de personnage
Statut: En couple
Famille: Hyde, son amour jusqu'à la fin des temps
Nom du dragon et élément: Seilaan

MessageSujet: Re: La Crique   Dim 6 Déc - 18:09

Yamina fut surprise par le ton un peu brusque de Jill. Il la fixait de façon trop suspicieuse ... Bon, il avait peut-être des raisons. Savait-il seulement que c'était une princesse venue tout droit du château fidèle qui se tenait face à lui ? Mais bon. Elle regarda le dragon claquer de la machoire sans bouger d'un centimètre. Elle ne craignait pas cette bête, n'ayant rien à se reprocher. Elle n'allait tout de même pas gâcher le mariage de Zofia ! Elle lui fut reconnaissante de ne pas trop poser de questions et de les faire monter gentiment sur le dragon. La jeune fille regardait la fête avec envie, trouvant le trajet trop long. Et soudainement, quelque chose l'aggripa ! Remarquant qu,il s'agissait simplement de Hyde qui semblait avoir la phobie des hauteurs, elle ne pu s'empêcher d'éclater de rire. Elle tourna légèrement la tête vers lui et lui fit un sourire rassurant.

Enfin, ils atteignirent le sol. La princesse hésita un moment avant d'accepter l'aide de Jill et lui fit un immense sourire en inclinant légèrement le tête, pour le remercier.
-C'est malheureux que vous deviez rester là-haut à surveiller les arrivants. J'espère que quelqu'un vous remplacera pour que vous puissiez profiter de la fête vous aussi !

Sur ces paroles amicales, elle attrapa la main de Hyde et l'entraîna plus loin, se mêlant à la foule, Seilaan sur l'épaule. Le petit dragon se tortillait d'excitation. Il ressentait que le coeur de sa ma¸itresse batait à tout rompre, surtout quand elle se retournait vers la jeune femme aux cheveux blonds. Et c'est sans consentement qu'il décida de s'envoler vers la mariée. Yamina le remarqua au dernier moment et ne pu l'attraper.
-Seilaan !

Le dragonneau voleta joyeusement vers Zofia en poussant des petits cris joyeux. Il attrapa une mèches rayonnantes et la tira doucement, pour qu'elle se retourne vers la princesse qui, effarée, avait lâché la main de Hyde pour rattraper la petite chose qui s'enfuyait à vol d'ailes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corrupt-human.forum-canada.net/
Jared Devonfeld
Prince fidèle/Disciple de Nio
avatar

Nombre de messages : 158
Date d'inscription : 13/01/2009

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: La Crique   Dim 6 Déc - 19:33

Golliath suivait à bonne allure le petit cortège que lui, Laom, Chrystal Jared et Lumia formait. Sur les lignes droites, il n’avait pas de difficulté à se mouvoir mais lorsqu’il devait s’élever, ses ailes avaient beau être puissantes, il perdait un peu en vitesse. Mais lorsqu’ils approchèrent la zone tant convoiter par le cœur de son maître, la descente fût des plus rapide, attiré par le sol par son poids. Le gigantesque dragon se posa et il fallut quelques secondes à Jared pour en descendre, car n’ayant pas encore pris l’habitude d’un chemin particulier pour s’éviter un saut de quelques trente mètres de haut qui pourrait lui briser les jambes. L’homme et le dragon n’était pas encore très habitué l’un à l’autre et la chose était rendu un peu plus difficile par le fait que Goliath ne semblait pas doué de la parole.

Jared ressentait une excitation qui ressemblait un peu à celle d’un enfant qui va monter dans le grand Huit pour la première fois. Il voulait s’avancer jusqu’au bord de la falaise pour regarder en bas, croyant que peut-être s’y trouvait le repère rebelle mais il en doutait. Bien que caché par une falaise, le lieu aurait été trop facilement repérable vu du ciel. Toujours est-il qu’on leur avait bloqué la route. C’était le ou plutôt la première rebelle qu’il voyait! Il touchait au but!

L’accueil fût plutôt démonstratif de la défense mis en œuvre. Encerclés, il fallait montrer pattes blanches. Jared n’était pas du genre à se plier aux autres mais l’enjeu était trop fort… il demanda à Goliath de décoller, de s’éloigner un maximum de l’endroit. Les soldats parurent déjà plus tranquille en voyant la bête disparaître à l’horizon. Ce qui était peut-être sa plus grosse défense éloignée, il s’intéressa de plus près au discours que portait celle qui semblait commander tous les guerriers. Seul Lumia était attendu, il se sentit vexé de ne pas avoir plus d’importance mais il ne l’en blâmait pas, lui aussi n’était qu’un étranger.


_ Laisses-nous passer, veux-tu? Ce discours, on a dû te le sortir des centaines de fois mais je n’ai aucune mauvaise intention en venant ici. Lumia est ma sœur et je viens voir ceux que je dois appeler « parents ».

Jared avait un ton ferme qui révélait bien plus qu’une simple déclaration sur le pourquoi de sa présence. Il lui disait en plus, « N’essayes pas de m’en empêcher ». Faisant quelques pas de plus en avant, il ajouta dans un même ton à son intention.

_ Bon, allez-vous prendre une décision où allons-nous mourir d’ennui ici?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chrystal
Illusionniste
Illusionniste
avatar

Nombre de messages : 350
Age : 26
Date d'inscription : 25/08/2007

Feuille de personnage
Statut: En couple
Famille: soeur d'Adèlia, père disparu...
Nom du dragon et élément: Serenade, la glace

MessageSujet: Re: La Crique   Dim 6 Déc - 20:41

La faire décoller n'avait pas été un jeu d'enfant ! Elle avait entendu Jared partir avec Laom à l'avant, impatiente comme elle la connaissait. Il ne fallait pas faire attendre ces gens...Oh non, ce serait tellement dommage pour elle. Chrystal sentit une poussée d'adrénaline monter en elle lorsqu'elle attrapa enfin le museau de la bête avec son fouet, qui s'était enrouler autour de celui-ci. C'était une partie de plaisir qui commencait. Elle allait faire du rodéo pour dompter cette dragonne, mais le seul fait qu'elle mit les pieds sur son dos la fit tenir assez longtemps pour faire monter la créature dans les airs avec force. Se débattant avec de grands coups d'ailes, la dragonne préféra céder et suivre le dragon, malgré la présence de la fémelle sur son dos. Elle donnait des coups comme un cheval qui se cabrait et accélérait parfois, cherchant à retrouver le dos de son compagnon, toujours empêcher par Chrystal. Celle-ci défoulait ses énergies qu'elle aurait pu, très bien, jeter sur Jared si elle l'avait accompagné sur le même dragon. Elle n'aurait pas supporter d'être à ses côtés...C'était une phase étrange où elle voulait de l'espace sans en vouloir réellement. Plus le dragon se débattait plus elle forcait sur son fouet, malgré qu'elle faillit perdre pied à plusieurs reprises. Elle restait debout en plein vol, attaché à cette bête comme à un défi, elle ne pouvait résister à l'envie de voler. Ça l'apaisa un moment, comme elle sentit pendant un moment le vent lui frapper le visage, lui rappelant des souvenirs. Un voyage sur un dos de dragon, dont elle n'avait pas aucun souvenir de son nom, mais elle était couché et dormait dessus, ses bras enroulés autour de son cou. C'était mignon.

Elle ne tarda pas à voir que Lumia s'était posée, mais surtout que Golliath attira l'attention de l'animal. Elle tira sur le fouet de toutes ses forces, en faisant atterir la dragonne carrément sur les fesses dans un battement d'aile frustré. En descendant de son dos, Serenade lui faisait un regard méchant et pourtant chrystal ne lui laissa pas le temps de le lui montrer. Elle avanca près du groupe et replaca ses cheveux qui s'était placé devant ses perles noires. D'un regard neutre, presque mine d'ennui, elle observa les soldats qui s'étaient placés autour d'eux. C'était pathétique. Elle n'aimait pas attendre et le fait de simplement accompagner Jared la rendait encore plus impatiente. Elle croisa les bras et retint un soupir. Son compagnon semblait beaucoup trop excité à son avis et devrait se calmer, mais elle ne lui en voulait pas vraiment, après tout, qu'est-ce qu'elle ne lui avait pas cacher et qu'est-ce qu'elle ne se rapellait plus de lui... Elle pouvait sentir les palpitations (? XD) de son coeur s'accélérées de plus en plus. Lorsqu'elle pourrait enfin passer au travers des soldats, elle n'aurait plus vraiment de contrôle sur ce qu'elle ferait. Jared devrait surveillé. C'était comme avancer par une porte, savoir qu'on avait accès à un interdit. Depuis si longtemps, elle l'attendait. Elle ne s'attendait pas à ce qu'on la laisse rentrer si facilement. De plus, qui laisserait entrer une personne dangereuse comme elle? Attendre. C'est tout ce qui restait. Elle posa une main ferme sur le bras de Jared, comme quoi elle lui montra qu'il n'avait pas à se montrer ainsi, elle voulait qu'il se taise. Son regard n'était pas normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyde pheust
Future Soldat Rebelle
avatar

Nombre de messages : 249
Age : 26
Date d'inscription : 04/03/2008

Feuille de personnage
Statut: En couple
Famille: tous assassinés...mais il a une nouvelle famille, Yamina
Nom du dragon et élément: Nero, la lumière

MessageSujet: Re: La Crique   Lun 7 Déc - 0:02

Son sourire l’avait aidé à oublier qu’il avait traversé une distance assez épouvantable sur le cœur. Il avait laissé le ventre le Yamina comme s’il avait remarqué que le dragon ne bougeait plus. Hyde n’avait pas vraiment remarqué que ses mains lui entouraient la taille et les enleva au plus vite pour la laisser descendre. Il n’avait pas vraiment envie de rester longtemps sur le dos de la bête et était rapidement descendu. Il avait regardé Yamina d’un air perdu, mais néanmoins compréhensif, pour son geste. Elle avait choisi de prendre sa main, mais il ne savait pas s’il devait faire confiance à n’importe qui et ce comportement laissait à désirer selon lui. Il n’aurait pas accepté son aide s’il avait trouvé un moyen pour rejoindre la populace rebelle pour le mariage, mais il n’avait pas le choix. Ses yeux suivirent la main de Yamina jusqu’à ce qu’elle touche le sol, son bras contre son ventre. Il espérait ne pas avoir ses nausées bien longtemps, c’était plutôt désagréable. Il délaissa son ventre pour cueillir la main de Yamina qu’il cherchait tant à ravoir, sa seule présence semblait faire frémir les papillons en lui et calmer cette nausée pour la transformer en quelque chose de chaleureux. Il avait surement rougit à son contact. L’espace d’un moment, la voir avait été comme dans l’auberge. Il avait senti ses joues s’empourper à cette pensée qu’il pensait déplacer mais malgré tout, il avait raison. Yamina se trouvait à être une des plus belles filles à ses yeux et il ne changerait pas son point de vue pour rien au monde. Aucun habit, aucun bijou, aucun décor ne semblait modifier sa beauté, qui rayonnait toujours autant. Elle restait unique dans la foule, comme un ange tombé du ciel. C’était ce qu’il ressentait, ce qu’il pensait.

Il n’avait pas remarqué Seilaan qui s’excitait à rompre l’air autour de lui. Il semblait voir quelque chose, sentir une odeur ou une présence peut-être. Hyde et Yamina se promenait à travers les gens main dans la main, c’était une atmosphère plutôt romantique. Le mariage était réussi. Il aimait voir la mariée et aurait aimé être là à temps pour faire son devoir, mais accueillir Yamina lui semblait tout aussi important…sinon plus. C’était en quelque sorte, son cadeau pour la mariée. Yamina s’aventurait plus que lui dans cet endroit, qu’il aurait admiré pendant un moment qui aurait duré des heures pour lui. C’était trop magnifique pour être vrai. Un premier mariage, même si ce n’était pas le sien…Il regardait attentivement les gens, avec intérêt et admiration chaque détail de l’endroit. Il aimait ça. Quelque chose pressait Yamina alors qu’elle décrocha sa main de la sienne. Il bascula par en avant en entendant sa voix appelant son dragon alors qu’il essayait de ne pas perdre pied, chose difficile en habit. Il se redressa et mit ses cheveux derrière sa tête en regardant où était parti son amoureuse, lorsqu’il aperçu la robe de mariée. Il s’en doutait. Il approcha rapidement des gens, espérant ne pas trop attirer l’attention sur eux. Hyde était un timide de première et il était gauche lorsqu’il y avait trop de gens. Nero se posa sur l’épaule de Hyde et regarda le petit dragon avec peu d’intérêt, comme quoi il voyait dans son jeu. Il fallait que le jeune se détende. Hyde posa la main sur le bras de Yamina, qui semblait effrayée de voir Zofia à nouveau. Il la croyait excitée, décidément Hyde ne comprenait plus rien.


- Ça va…? Demanda-t-il en hésitant à dire son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Méya Vane
Bras droit Rebelle
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 25/01/2009

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: La Crique   Ven 11 Déc - 12:27

Le départ de l’énorme dragon sembla en soulager plusieurs dans les rangs. La montagne vivante avait de quoi impressionné, surtout ceux de la milice qui n’avait pas encore connu suffisament de combat pour être en mesure de prendre le thé avec la mort sans trembler. Si Méya n’était plus de ceux qui tremblait depuis longtemps, nota tout de même le geste comme étant «bien intentionné». N’empêche que s’il revenait à la charge il pouvait faire pas mal de dégât avant qu’on ne vienne l’arrêter.
L’impatience de la jeunesse ne sembla pas l’impressionner le moins du monde. Elle jeta un coup d’œil en direction de la jeune reine pour que celle-ci confirme l’identité de son frère, ce qu’elle fit aussitôt. Cette nouvelle ne l’enchantait pas vraiment, bien qu’elle se garda de témoigner ouvertement son mépris pour la petite royauté qui se trouvait devant elle. S’ils n’avaient pas été les enfants de leur chef, elle n’aurait pas hésité à mettre leur patience à l’épreuve et ce n’était pas leurs mines rebutées qui l’en aurait dissuadé. Mais Lumia était invité au mariage et l’improbable arrivée de son frère ne devait probablement pas être empêché. La fille pourtant ne lui inspirait pas confiance. Si le frère de Lumia avait ses raisons d’être là, en était-t-il de même pour elle qui ne c’était pas même présenté?
Lumia sentait l’impatience de tous, aussi bien que les autres, mais celle de son frère plus que les autres, la dérangeait intérieurement. Il était inutile de les faire attendre ainsi. Elle avança d’un pas pour devancer son frère avant que l’idée ne lui vienne de passer sans l’accord des rebelles et employa un ton calme.


- Nous ne voulons pas vous apparaître impatient, mais c’est un jour important pour notre famille. Nous serions bien en peine de ne pouvoir nous présenter avant la fin des festivités.

Elle réalisa ne pas avoir avertis son frère de la célébration en cour. Par Laom, elle avait eut connaissance du mariage qui serait célébré, mais dans l’empressement pour les mener ici, elle n’avait pas songé lui parler de ce détail. Pourtant, le prendre par surprise sur ce point ne lui semblait pas être une bonne idée. Il devait avoir assez de chose à penser pour ne pas ajouter cela en plus.
La remarque plus qu’impatiente de Jared fit apparaître un sourire moqueur sur le visage de la rebelle, qui signifiait clairement que cette idée n’était pas déplaisante. Cependant, l’instant d’après, elle afficha une mine faussement contrite et se tourna vers les soldats.


-Hey bien. Qui sommes nous pour faire attendre la royauté ainsi! Nous devrions avoir honte d’avoir osé oublier les convenances. Menez donc ces jeunes gens à leurs parents si vous ne voulez pas gouter de leur guillotine.

Ceci dit, elle fit une courbette servile, les invitant à passer. Plus que le nombre nécessaire de gens pour leur montrer le chemin les accompagna vers le lieu des festivités. Le cortège servant bien plus à surveiller les intrus qu’à les empêcher de tomber au bas de la falaise une fois arrivé.
Sur le chemin, Lumia se tourna vers son frère et brisa le silence.


- Ne soit pas surpris en arrivant là-bas. Loan et Arlhéeane se mariaient aujourd’hui.

Elle n’ajouta rien, nerveuse d’arrivée ainsi devant ses parents. Il avait été prévue qu’elle n’irait pas à se mariage et elle ne c’était pas trouvée suffisamment souvent devant ses parents pour se trouver à l’aise avec eux. La preuve en était qu’elle ne pouvait les appeler «maman» et «papa» sans que cela ne sonne étrange à ses oreilles.
Ils marchèrent un bon moment au milieu de la forêt, les soldats se repérant de manière inconnu dans un endroit où nul sentier n’était dessiné. Ils débouchèrent finalement au sommet de la falaise, à un endroit où l’escarpement du terrain permettait de descendre à pied si on prêtait attention. Au bas de la falaise la fête ce continuait et Lumia chercha du regard ses parents. Sans mal la chevelure de sa mère se démarquait du reste de la petite foule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Crique   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Crique
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Accroc sur la crique... [PV Hana Kaori]
» C'est du fond de la crique que renaît l'espoir
» Crique de ragnall : Bourgard
» Crique de Ragnall (tickets)
» [RP] La Crique du mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: Clan des rebelles :: Aux alentours de la grotte-
Sauter vers: