La guerre des clans

Une guerre entre Fidèles et Rebelles; Qui la gagnera?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salle de Réunions

Aller en bas 
AuteurMessage
Joshua Merendès
Garde du corps
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: secret
Nom du dragon et élément: Veritis/Ombre

MessageSujet: Salle de Réunions   Lun 19 Oct - 16:06

Quelques minutes de patience en plus et il redescendait les marches à la suite de Rosaly. La demoiselle s’était faite belle comme à son habitude. Jolie robe, jolie coiffure, beaux bijoux… il n’y avait pas de vaines paroles à ajouter pour faire comprendre qu’elle vivait au château et qu’elle y avait de l’importance. Une importance sans doute éphémère comme tous les autres qui l’avaient précédés. On se souvenait plus facilement des noms des souverains que de leurs conseillers mais même si rien de tout cela ne peut durer indéfiniment, il veillerait à ce que sa beauté ne soit pas figé dans la fleur de l’âge. Il la verrait vieillir, il la verrait changer et peut-être si le destin le veut ainsi, peut-être devra-t-il céder sa place à un autre car il sera devenu trop vieux pour la protéger habilement. Des contrats, il en avait eu tellement mais le dernier, c’était Rosaly et depuis plusieurs années qu’il la protégeait, il ne tremblait plus comme avant quand il la savait en danger. Peut-être envahissant, il ne restait jamais très loin d’elle et si elle ne le voyait pas, elle savait qu’il était toujours là. Joshua n’était pas un ange-gardien, il était seulement le gardien d’une vie.

Son pas robuste dans l’escalier venait couvrir le pas léger des fins talons qui venaient marteler le bois sculpté. Tandis qu’elle brillait déjà dans le sombre couloir, lui disparaissait déjà, à moitié happé par l’obscurité ambiante. Alors qu’elle ouvrait la porte de la salle de bals, il la dépassa. Inutile de l’exposer à des projectiles ou à un homme terré derrière la porte attendant qu’elle montre son minois. Depuis le temps qu’il exerçait, il avait vu maintes tentatives qui redoublaient d’originalité, ce qui lui avait affûté ses réflexes mais également sa méfiance. Il n’y avait pas un jour où il n’était pas tendu, sur la défensif, soucieux de ce qui pourrait arriver. Il n’y aurait bien que dans la mort qu’il songerait un jour à se reposer.

Alors qu’elle glissait vers ses invités, son souffle se porta à son oreille en des derniers conseils qu’il lui donnait presqu’à chaque fois qu’elle se retrouvait en représentation.


_ Ne buvez et ne mangez rien!

Les poisons étaient bien la pire des armes contre lesquels il pourrait avoir à lutter. Il ne pouvait que la prévenir mais si elle venait à avaler ou même inhaler un poison mortel, il ne pourrait rien faire de plus. Contre les tirs, il pouvait faire bouclier, dans un combat, il pouvait s’opposer mais face à un poison… il ne pouvait rien faire de plus. Pourtant il aurait remué ciel et terre si cela suffisait à ramener le contrepoison. Et après trois ans à ces côtés, il ne pourrait la regarder mourir avec détachement en disant simplement « je vous avais prévenu » puis passer à un autre contrat. Habitué à protéger des hommes et femmes d’âge mûre, rencontrer cette jeune fille et la voir grandir, la voir être courtiser par des êtres qui ne se valaient pas tous, la voir apprendre aussi, c’était comme faire un bond dans un passé dont il taisait l’histoire.

Joshua avait déjà disparu…être l’ombre de quelqu’un d’autre, une présence furtive qui tournait autour des convives comme un courant d’air qui guettait les gestes inappropriés, les mots inacceptable dus aux langues déliées par le vin. Les invités se rassemblèrent autour de la grande table. Au bout, deux fauteuils, l’un immense et l’autre un peu plus petit: le fauteuil de Nathalia et de sa conseillère, suggérant à qui n’était pas assez brillant pour le comprendre que ces bien c'était deux femmes qui détenaient la parole.
Lorsque tous se furent installer, que chacun fût assis calmement à leur place, il revînt se positionner près de Rosaly. Le dos droit, la tête haute, les lèvres sévères, qui paraissaient parfois à la lumière, et sa main cachée sous sa cape, dissuadaient les imprudents de venir tenter quoi que ce soit en sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosaly Carillo
Conseillère Fidèle
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 14/10/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: Morte. Elle est en permanance avec Joshua
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Ven 23 Oct - 22:46

Sans faire paraître la moindre trace d'inquiétude, Rosaly marcha d'un pas gracieux vers les convives dans la salle. Plusieurs se retourna vers elle et d'autre commencèrent déjà à vouloir parler affaire ou argent avec elle. Il n'y avait que quelques invités qui savaient la véritable raison de leur présence dans les murs du château. Comme Nathalia était en réunion avec l'assistant du capitaine pour l'instant, c'était à elle de s'occuper de les mettre dans le contexte. Ensuite, il ne restera qu'à la reine à flatter un peu ces bourgeois qui avaient l'égo plus gros que la tête et l'affaire était close. Ils videraient surement une bonne partie du vins de bonne qualité du château, mais à la fin de cette soirée, tout le monde serait content, autant la royauté que les marchands.

Avec une délicatesse apprise au fil des rencontres et dans bals, Rosaly répondit à quelques remarques sur la réception ou sur les dernières nouvelles qui couraient en ville et invita chacun d'eux à prendre place à la table en bois massif qui se dressait au milieu de la salle. Joshua était déjà derrière le fauteuil où elle prendrait place durant les débats et aux multiples questions que la conseillère pressentaient déjà. Elle s'installa devant, mais de s'assis pas tout de suite, elle était plus à l'aise pour parler devant un public debout qu'assis. Une coupe de vin était posée devant elle, mais elle n'y toucha pas, comme Joshua lui avait conseillé. Pas besoin de tenter le diable en buvant une gorgée. Si son garde du corps lui répétait à tous les bals, c'était qu'il voyait en la nourriture une assez grande menace pour elle. Elle aurait été idiote de transgresser ce qu'il lui disait, c'était son travail de la garder en vie, non ?

Déjà, les invités étaient assis et la regardaient avec attention. À elle maintenant que se servir de son charisme pour faire entrer l'argent dans les coffres.


- Je vous suis très reconnaissante d'avoir accepté l'invitation de notre majesté Nathalia ce soir ! Elle est malheureusement occupée pour l'instant, mais elle viendra nous rejoindre en fin de soirée. J'ai donc le plaisir de vous accueillir dans notre château et de vous expliquer notre présence ici. Comme vous le savez, des troupes de soldats Fidèles ont été dépêchées dans l'ouest de la vallée depuis quelques semaines déjà. On aurait découvert des traces des Rebelles, de troupes même. Si nos informations sont véridiques, la guerre sera enclenchée pour de bon dans les deux clans. Et c'est là, mes chers amis, que vous avez votre rôle à jouer.

Rosaly regarda chacun des bourgeois avant de continuer. Personne n'avait encore d'objections, parfait.

- Qui dit guerre, dit argent. La royauté possède une bonne fortune, mais avec l'argent que nous attribuons aux armes et aux machines de guerre, nous allons en manquer pour payer le plus important: Les soldats. Les Rebelles nous dépassent en nombre, mais pas en entraînement. Si nous n'engageons pas les soldats entraînés qui sont disponibles, nous perdons ce précieux avantage. Nous vous demandons donc une cotisation pour payer ses soldats. Bien sûr, si vous acceptez notre demande, soyez assurer que la triarchie et moi-même vous serons reconnaissants. Voyez assurez aussi que certaines de nos Majestés seront beaucoup plus ouverts à des demandes venant de gens qui on notre cause à coeur...

Et voilà, avec cette dernière phrase, Rosaly les avait dans sa poche. Si on agitait une récompense devant eux, il était certain qu'il mettrait toutes les économies sur la table. Certains étaient déjà prêts à le faire dû à leur regard. La conseillère allait conclure quand un des bourgeois que Rosaly ne connaissait pas se leva de sa chaise.

- Encore de l'argent, vous n'avez pas assez de nos impôts ?

- Comme je vous l'ai dit Mons...

Commença Rosaly avec le même calme qu'elle avait depuis le début. Mais le jeune homme agressif ne semblait pas vouloir en rester là.

- Toujours l'argent ! Alors que nos fils se font tuer, vous, vous demandez encore de l'argent pour vous enrichir !

Il s'approchait dangereusement de Rosaly et les invités, surpris, de l'empêchaient pas. Même sa femme, ou plutôt une courtisane, semblait pétrifiée. Et celui-ci continuait à se montrer de plus en plus hostile.

( hj: Tu fais se que tu veux avec lui, tu t'amuse à le faire encore réagir ou tu le tue avec un coup de hache façon Arhlée XD Je voulais juste faire bouger les choses avant que je trouve quelque chose de mieux ^^ . Et puis, c'est peut-être le début d'une bonne idée XD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Merendès
Garde du corps
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: secret
Nom du dragon et élément: Veritis/Ombre

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Dim 25 Oct - 19:06

Ce qu’il y’avait de bien avec son poste, c’est que Joshua n’avait pas à connaître ou du moins à effectuer toutes les manières de la cour, toutes les salutations et autres protocoles qui avaient lieu dans toutes les maisons ou il y’avait un peu d’argent. Il fallait croire que c’était rentrer dans les mœurs, dès qu’on commençait à ne manquer de rien, il fallait en faire de trop dans tous les domaines. Joshua se félicitait de n’être qu’un type du peuple et qui plus est, qui n’avait qu’à rester discret pour s’intégrer dans ce genre de soirée et de mondanités. Même si son langage avait été celui d’un ignorant ou d’une brute décérébré, on ne lui demandait que de bien faire son travail.

Et si on lui demandait de bien faire son travail, Rosaly faisait de même. Rassemblant à une même opinion chacun des convives allant les chercher tour à tour quand certain ne cherchait pas à s’exprimer sur le sujet ou semblait douter que ce don soit nécessaire. Conseiller n’était pas la seule chose que l’on demandait à cette femme, convaincre aussi! Et Joshua était toujours étonné de voir les habiletés qu’elle démontrait malgré son jeune âge. Car il faut dire qu’il aurait été facile de la décrédibiliser. C’était une femme, elle était jeune, elle était seule… Ils étaient tous autour de la table, se serrant les coudes, s’accrochant à leur argent comme à leur vie pleine de privilèges. Ils étaient pour la plupart d’âge mûr et beaucoup étaient des hommes. Les femmes présentes n’étant que des trophées ou des filles de joie, peu d’épouses avaient mot à dire dans ces histoires politiques. Pourtant depuis la mort du Roi Aidan, les femmes avaient renversés la vapeur et s’étaient montrées bien plus active sur tous les plans que beaucoup de rois avant elles. Nathalia dernière détentrice du titre au château, n’avait pas à rougir face aux hommes. La seul chose qui rougissait encore chez elle, était sa main lorsque le sang ennemi glissait de la pointe de son épée jusqu’à sa peau.

Même si la guerre approchait, Joshua n’était pas inquiet pour Rosaly, elle resterait sans doute en arrière. Elle ne ferait pas partie des premières victimes et lui mourrait certainement avant elle si cela devait arriver. Il ne pourrait pas imaginer rendre son dernier souffle après elle. Tel était son métier, et il l’avait accepté depuis longtemps, depuis un passé qu’il traînait comme une chaîne qui le maintenait contre un mur. Un mur aux pierres trop sombres pour qu’il ait aujourd’hui envie de partager.

Il y en eut un pourtant. Plus jeune sans doute, plus présomptueux et téméraire que ses compères qui se leva et montra son objection. Bien, qu’il montre son mécontentement! Cela ne posait pas de problèmes outre mesure. Qu’il crie! Qu’il se plaigne! Mais il y’avait un chemin qu’il n’avait pas le droit d’emprunter, c'était celui qui menait directement à Rosaly, à sa vie, et à son honneur. Joshua toléra les premiers pas mais si la surprise fût grande quant à l’énervement de ce seigneur, le garde du corps ramena le silence lorsqu’à son tour, de sa masse noire, il avança vers l’homme furieux. Joshua ne commenta pas ses arguments et axa sa remarque sur l’essentiel. Posant une large main sur l’épaule de l’homme qui eut vite fait de sentir la pression écrasante de ses doigts sur sa chaire, ses deux yeux écarquillés ne marquèrent à leur tour que de la surprise suivi d’un peu d’effroi. Il était rare d'entendre la voix de Joshua et rare de s'en souvenir également tellement ses interventions audibles étaient rares.


_ Monsieur, je vous conseillerais de calmer vos ardeurs car je crains que le poignard que vous gardez dans votre manche ne fasse pas le poids face à mon épée.

Une fois que l’homme se rassit, après avoir montré une mine hésitante qu’il avait vite essayé de tourné en « jemenfoutisme » afin de garder la tête haute devant ce garde du corps qui lui était inférieur de part la hiérarchie, Joshua ne s’en inquiéta plus. Ce n’était pas un assassin. Ces derniers agissaient autrement, ce n’était là qu’un homme en colère, furieux qu’on lui prenne son argent mais maintenant qu’il avait été remis à sa place et qu’il savait les risques qu’il courrait à refaire une tentative d’intimidation, il ne bougerait plus un doigt jusqu‘à ce qu‘on l‘y invite. Joshua repartit d’un pas silencieux se repositionner derrière le fauteuil de Rosaly et redevînt une statue dans l’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Del Lä Niokirkanof
Prêtre maléfique
avatar

Nombre de messages : 1534
Date d'inscription : 19/03/2006

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément: Dursknost (Ténèbre)

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Ven 30 Oct - 22:08

Le voyage de Nio l'avait emmener vers le chateau de Nathalia. Il avait aprit dans un village pendant sa recherche qu'elle organisait un bal. Surement qu'elle avait du vouloir l'en informer, mais n'en avais rien fait. Peut importe, dès qu'il était arriver au chateau il avait fait savoir qui il était. Nio roi de la Trimonarchie. On l'emmena au bain et lui emmena des vêtement propre. Son dragon avait été emmener a un autre endroit, en fait Nio l'avait obliger a les suivre sans leur faire le moindre mal. C'était des allié après tout.

Donc tous était au courant de ceux qui occupait les places de la Trimonarchie. Nio se dit que pour faire encore plus bel impression, il devait faire une entré dans la salle avec son escorte personnel. Aussitot dit aussitot fait. D'une incantation, il fit apparaitre 6 squelettes, pas les squelttes ordinaire qu'il fait apparaitre d,habitude, mai 6 grand squelettes solides et armuré qui faisait bonne impression, c,était ceux qu,il appelait de seigneurs squelettes. À la tête de ceux-ci, il se dirigea vers la salle de bal. Mais un serviteur l'interrompa avant qu'il n'entre dans la salle.


-Je suis déaoler monsieur, mais vous n'êtes pas sur laliste de madame Nathalia.

Nio lui dcocha un regard noir avant de l'envoyer vlaser dans le mur avec une boule d'énergie noir.

-Tu sais qui je suis au moins, je suis votre Roi et je n'accepterai pas de me faire parler ainsi.

Il regarda les autre serviteur devant la porte, ceux comprirent rapidement et lui ouvrirent pour le laisser entrer dans la salle.La voix d'un serviteur retentit dans la salle en balbutient. Il était celui qui annoncait les gens qui arrivait.

- Sa-sa-sa majesté le Roi Del Lä Niokirkanof Dïss Kartänockyseff.

Suivit de ses squelettes, Nio fit entrer dans la salle suivit de ses impressionnant squelettes. Il vit bien dans le regard de certains seigneur la peur de le voir ici et dans d'autre la haine. En fait, il pouvait interpréter cela comme du respect a son égard, car si quiconque s'attaquait a lui s'était la mort assurer. Il s'adressa au noble sur un ton respectueux.

-Je vous souhaite une bonne soiré a tous mes ami. Il me fait plaisir de vous voir pour la première fois. Permetter moi que je m'assis.

Nio avait vu la chaise libre de Nathalia et comme les autres était tous prit, il alla prendre cette place. Se doutant que tout cela ne plairait pas a certains, il s'en foutait royalement. S'installant confortablement, ses squelettes derrière lui, il s'adressa a la femme se trouvant de l'autre coté de la table.

-Je présume que vous devez être la conseillère, charmer de rencontrer une beauté tel que vous. Mais pardonnez-moi, j'ai du couper votre conversation. De quoi parliez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosaly Carillo
Conseillère Fidèle
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 14/10/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: Morte. Elle est en permanance avec Joshua
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Dim 1 Nov - 16:51

En voyant le noble approcher vers elle, Rosaly eut un mouvement de recul. Elle semblait sûre d'elle-même, mais cet homme deux fois plus grand qu'elle faisait peur. Il semblait prêt à lui rentrer dedans et s'en prendre physiquement à elle. Mais avant qu'il arrive quoi que se soit, la jeune femme vue l'ombre de Joshua s'avancer, l'a dépassé, et se mettre entre elle et le jeune fou. Les mots que prononça son garde du corps, et qui fit comprendre à Rosaly que ce jeune faon avait énervé Joshua, lui fit un léger frisson dans le dos. Un Poignard dans sa manche... Il aurait bien pu le lui entrer en pleine poitrine, aussi énervé qu'il était. Elle ne voulait plus jamais sentir le froid d'une lame dans son corps, plus jamais.

Alors que l'ancien assassin reprenait sa place derrière elle et que le jeune noble, terrorisé par l'intervention du garde, allait s'asseoir, la conseillère essayait de se reprendre. Elle n'avait pas le droit de flancher comme ça juste parce qu'un de ses invités possédait un poignard. Elle allait donc recommencer à s'expliquer et reprendre un peu le contrôle d'elle-même quand les portes de la salle s'ouvrirent avec grands bruits. D'instinct, Rosaly recula de quelques pas pour être plus près de Joshua et éviter une autre agression de la part d'un bourgeois en colère.

Mais c'était plutôt le seul roi de la triarchie, Del Lä Niokirkanof avec sa garde personnelle. On avait averti la conseillère que ce nouveau roi était un homme plutôt insolite, mais Rose n'avait pas pensé qu'il l'était autant. Arrivé avec une armée de squelettes... La subtilité même. Mais la jeune femme s'arrêta là. Il était son roi, son supérieur et elle devrait de se présenter à cet homme qui venait d'arriver.

- Oui, je suis votre conseillère. Rosaly Carillo, enchanté Majesté.

Alors que l'assistance regardait le nouveau venu avec un mélange de crainte et de haine, la jeune femme prenait délicatement place sur la chaise qui lui appartenait, à côté de Del lä Niokirkanof qui avait pris la place de Nathalia. Il n'avait pas d'affaire à être ici, c'était évident. Elle fit donc de son possible pour sourire de façon détendu à sa remarque et continuer la réunion.

- Avant que vous n'arriviez, Majesté, j'expliquais à nos invités comment le fait de se cotiser pour les efforts de guerre contre les Rebelles nous permettra de mettre à genoux une fois pour toutes ces hors-la-loi.

Un autre noble avec un ventre proéminant se leva. Son regard inspirait la confiance. Il n'était pas dangereux, il voulait seulement mettre quelque chose au clair avant de leur donner une partie de son immense fortune.

- Et vous nous promettez que nous serons récompensés pour cette donation Mademoiselle Carillo ?

- Vous remettez ma parole en doute Comte Léonard ? Vous me connaissez assez bien pour savoir que je ne fait jamais de paroles en l'air.

L'intéressé eu un sourire entendu en se rasseyant sur sa chaise. Il regarda cette belle jeune femme capable de mettre à ces pieds les hommes les plus machos de cette table. Une petite femme avec un caractère en acier trempé.

- Je vous donne tout se que vous voulez alors. Mon argent est vôtre.

Un à un, les bourgeois décidèrent finalement de se cotiser. Même l'homme qui avait essayé d'intimider Rosaly décida de donner quelques pièces d'or en marmonnant sa réponse sur le bout des lèvres. La jeune blonde eut un sourire satisfait. Avec ce montant, il pourrait engager un autre bataillon de soldats formés avant que les rebelles commencent à faire une percée à l'est.

- Je vous remercie de tout cœur, mes chers amis. Sa majesté et moi sommes heureux que vous compreniez l'importance de cette guerre. Que ce que vous avez fait en cette soirée nous fasse marcher victorieusement sur l'armée ennemie. Le château est vôtre ce soir, profitez s'en. Et n'hésitez pas à me demander ses éclaircissements.

Sur ce, Rosaly poussa sa chaise, se qui indiqua aux invités que la réunion étaient terminé. Déjà, il se remettait à boire et à manger. La belle blonde marcha vers son garde du corps, laissant quelques instants le roi.

- J'aimerai bien avoir de l'eau Joshua, s'il vous plaît

Du vin, le corps de Rose le tolérait mal, et Joshua aimait pas trop la voir boire non plus d'ailleurs. Il veillait tellement à sa sécurité qu'il lui interdisait l'alcool. Sa raison : Elle fallait qu'elle reste à l'aise et avec tous ses moyens. Rosaly n'avait pas insistée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Merendès
Garde du corps
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: secret
Nom du dragon et élément: Veritis/Ombre

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Lun 2 Nov - 16:58

Joshua avait repris sa place, comme toujours au plus proche de la conseillère. Ses pas se greffaient presque aux siens et si elle avait peur, il le sentait. Joshua n’avait pas partagé cette empathie avec tous ses clients mais son instinct, son expérience et ce phénomène étrange qui se produisait parfois lui garantissait des réflexes quasi-instantanée à toute attaque, voire avant même que l’assassin ne pense à porter le coup… Et il lui fallait bien ça car après quelques années au service des assassins, il s’était avéré plus facile de tuer que de protéger. En tout cas sur un point de vue technique c’était le cas mais d’un point de vue moral, il ne pouvait plus. Le passé vous courre toujours après, c’est impossible d’oublier les étapes qui construisent la vie d’un homme. Il avait vu passer beaucoup d’étapes mais toutes avait fini par le mener à ces mêmes hécatombes. Il espérait que cette nouvelle voie lui sourirait plus.

Les portes s’ouvrirent avec plus de brutalité que nécessaire mais il ne broncha pas. Il laissa les nobles être surpris à sa place. Les Seigneurs squelettes entrèrent, accompagnant leur créateur et maître Del Lä Niokirkanof Dïss Kartänockyseff. Joshua se contenta d’analyser la situation. Comptant les seigneurs soldats, les dégâts qu’il pourrait faire et naturellement comment il pourrait les vaincre eux et leur maître si Nio avait décidé de faire cavalier libre dans la triarchie. La chose la plus importante qu’il retînt, c’est que l’assassin réputé devait puiser dans ses batteries pour garder ses seigneurs squelettes actifs. Il ne pourrait pas les garder ainsi éternellement. D’ailleurs vu le peu de risque que Nio courrait dans le château de son allié, Joshua mit cette arrivée bien entourée sous le coup de l’arrogance. D’ailleurs, cela marcha car beaucoup en eurent le souffle coupé. Encore trop peu habitués à se dire que l’assassin était désormais de leur côté, certains se voyaient déjà morts. Derrière sa capuche sombre qui masquait ses traits, le garde du corps mettait un point d’honneur à ne pas se laisser surprendre outre-mesure. On aime rarement les surprises dans l’art de la protection.

Ce qui aurait pu plus le mettre en rogne était les flatteries de l’assassin envers sa cliente. Qu’il la complimente, bien! Mais que ces compliments ne servent qu’à la manipuler, c’était une autre histoire et il connaissait l’homme doué pour ces choses. Joshua protégeait plus que la vie de la personne qui le payait, il protégeait également son intégrité.

Le souverain fraîchement nommé pris ses aises en s’installant à la table de réunions. Même si Joshua avait déambulé quelques temps dans les couloirs de la guilde des assassins, Nio ne faisait pas parti des visages qu’il avait connu. De ses ex-compagnons de travail, il en avait tué quelques uns. Ayant retourné sa veste, il fallait bien qu’il défende son client contre une attaque. C’était un cercle vicieux où peu importe sur quelle partie de l’échiquier il se positionnait, il fallait rougir sa lame. Venant d’un lointain pays, il lui avait fallu un peu de temps pour comprendre cette guerre et pour finalement se mettre d’accord sur le fait qu’il ne voulait pas y être mêlé de façon directe. Protégeant l’un ou l’autre des parties, il n’entrait pas en conflit dans ce jeu sanglant. Il préservait la vie au lieu de la détruire comme il était si facile et si délectable de le faire.

Les hommes autour de la table plièrent un à un et le protecteur en soupçonna certain de se dépêcher de donner pour pouvoir quitter la table et s’éloigner de la présence de Nio, ce qui lui arracha un sourire froid.

Rosaly demanda à boire. Les serviteurs, restés en arrière apportèrent le petit plateau d’or sur lequel reposait une coupe dorée ainsi qu’une carafe dans le même or. Joshua en versa un verre à Rosaly et lui glissa une sorte d’hostie de Cyrus. Un contrepoison à avaler avant la boisson afin de préserver le corps de toutes éventuels toxines. La plante donnait un léger goût à l’eau mais c’était le prix à payer pour que rien de fâcheux ne se produise. Parfois, les regards lui donnait l’impression qu’il en faisait de trop. Peut-être trop présent dans la vie de la jeune fille, il ne se contentait pas uniquement de la protéger des attaques directes. Il veillait dans tous les aspects de sa vie. C'en était presque à se demander qui donnait les ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Del Lä Niokirkanof
Prêtre maléfique
avatar

Nombre de messages : 1534
Date d'inscription : 19/03/2006

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément: Dursknost (Ténèbre)

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Mar 3 Nov - 1:12

Nio observa tout ces fameux noble qui servait la trimonarchie courber l'échine devant une simple servante, alors aller imaginer comme cela serait si leur adressait la parole. Au moins, si Nathalia était là, la seul personne qu,il respecte en ce monde, lasoiré aurait pus être plus animé, mais bon, surement que Ilk avait bien des affaires a lui dire, il e pouvait lui en vouloir sa veut dire. Car cette fois c'était sa faute s'il elleétait en retard. Peut importe, il regarda autour de lui les gens et servante. Il se dit qu'il allait baisser la tension dans la salle.

D'un claquement de doigt, les squelette se trouvant derrière lui tombèrent en poussière. Il vit bien que la tension baissa grandement, pour ces gens normaux, cela leur faisait un stresse de voir qe de ce voir observer par les morts vivants.

Il écouta les gens donner leur accord pour donner de l'argent et subvenir a l'armée. Aucune résistance d'aucune sorte. Vraiment, s'il le voulait tous unit il pourrait facilement renverser le pouvoir en place, mais étant les hommes qu'ils sont, ils ne pensent qu'a leur profils personnel, ce qui rendait les hoses plus aiser pour les manipuler. C'est au moment ou Jushua servit a boire a la conseillèrent que Nio le remarqua. Il eu un sourire en coin.

Il fixa le garde du corps et rentra dans son esprit grace a sa télépathie. Ainsi ce n'était pas qu'un simple serveur, mais un mercenaire du nom de Joshua Merendes, engager pour protéger la conseillère, mais était-ce tout, cela n,allait-il pas un peu plus loin entre les deux, ils n'eut pas le loisir de continuer sont inspection, car un noble l'interpella. Il quitta Joshua du regard brisant le lien télépatique, et se tourna vers le noble avec un regard mauvais comme celui d'un homme qu'on vient déranger durant son travail.


-Que voulez-vous mon cher.

Nio essayait de se faire le plus poli possible. Il savait déja qu'elle allait être la question puisqu'il le lisait dans son esprit.

-Et bien, je me demandais, comme bien nombre d'entre nous, qu'est-ce qui nous vaut l'honeur de votre présence alors que nous ne discutons que de chose pouvant vous paraitre anodin.

-Anodin vous dîte, vous devez être complètement stupide vieil homme. Si le fait de parle d'argent est anodin pour vous je vous l,accorde, mais lorsqu'il s'agit de la sécurité du royaume c'est une tout autre affaire n'est-ce pas conseillère.

D'un geste subtil, il posa sa main sur celle de la conseillère comme s'il cherchait son accord, mais il voulait provoqué plus qu'autre chose. Il ne l'a retira que quelque seconde après.

-Car comme j'ai pus le comprendre, cet argent va servir a l'armé. Et que fait une armé, et bien elle protège notre territoir et donc vos intérêt a vous. Alors soyer heureux de contribuer a ce don qui vous protégera. N'est-ce pas déja là une belle récompense comme vous la dit la conseillère. hehehe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosaly Carillo
Conseillère Fidèle
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 14/10/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: Morte. Elle est en permanance avec Joshua
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Lun 9 Nov - 0:58

Rosaly regardait avec un mélange de curiosité et de crainte le nouveau monarque se promener parmi les convives. Lorsqu'elle reçu sa coupe d'eau des mains de Joshua, elle ne le remercia que d'un faible sourire et bu quelques gorgées de l'eau aromatisée, les yeux fixé sur De la Niokirkanof. Cet homme la fascinait.

Elle n'avait pas pu rencontrer cet homme qui faisait courir d'innombrables rumeurs depuis son récent couronnement. Le roi Aidan, que Rosaly n'avait pas connu, n'avait pas fait long feu et c'était cet assassin qui avait pris sa place sur le trône. Nathalia et Arlhéeane, à l'époque, avait vu en lui une chance d'allier la guilde d'assassins et les troupes fidèles sous une même bannière. Cela n'avait pas encore eu lieu, mais bientôt, tout le monde verrait si les deux reines avaient fait un choix sensé.

D'un pas léger, la jeune femme alla rejoindre l'assassin et se plaça à ses côtés. Il était d'une bonne tête plus grand qu'elle, mais il ne battait pas Joshua, que Rosaly regardait en levant légèrement la tête. Elle avait l'air d'une gamine devant ce géant qui assurait sa protection. En parlant de lui, il semblait avoir un semblant de confiance envers Niokirkanof. Il ne l'avait pas encore averti de se tenir loin, ce qui faisait généralement dès qu'une personne dont il ne connaissait pas les origines semblait s'intéresser à la conseillère. Ils se connaissaient peut-être déjà, comment le savoir ? Rosaly ne connaissait que quelques fragments de la vie de Joshua avant qu'elle ne l'engage. C'était un ancien assassin qui avait tourné sa veste et qui était devenu garde du corps. Avant ça, personne n'avait entendu parler de cet homme. Il était apparu de nulle part, il y avait cinq ans. Et impossible de sortir quelque informations que se soit au principal intéressé. Il était si silencieux et refermé que Rosaly croyait parler pour deux dans ce duo qui durait depuis trois ans déjà.

C'est le contact de la main du roi qui fit reprendre conscience à la conseillère qu'elle devait encore faire l'hôtesse parfaite. Plutôt surprenant qu'il l'effleure comme ça. Si c'était un essai de manipulation, c'était ratée, on avait déjà fait le coup à Rosaly, plus d'une fois même. Un coup d'oeil bien placé, quelques paroles flatteuses et quelques bourgeoises tombaient dans le panneau. Pourtant, elle décida de jouer le jeu avec l'assassin. Il avait peut-être quelque chose à lui apporter s'il finissait par apprécier par ces manières et ses compétences.


- La protection du royaume et de ses habitants sont une priorité pour nous. Ne soyez pas inquiet pour votre investissement Monsieur, vous l'a verrez dans quelques semaines, peut-être même moins, dans toute sa splendeur.

Elle sourit d'un air qui se voulait rassurant, ce qui calma un peu le bourgeois plutôt mal à l'aise devant De la Niokirkanof. Si Nathalia n'arrivait pas bientôt, Rosaly devrait rester au côté de cet homme pour s'assurer que les gens viennent leur parler. L'entrée retentissante de l'assassin avait terrorisé la moitié des invités

- Je suis désolé de n'avoir pu vous mettre au courant des détails entourant cette réunion Majesté, mais personne n'avait été averti de votre présence. Mais il ne fera plaisir de le faire si vous le voulez.

Dit la conseillère avec un magnifique sourire lorsque le bourgeois s'éloingna.

- La reine Nathalia arrivera dans quelques minutes. Elle avait un léger empêchement, rien de grave, heureusement. Vous êtes surement venu pour la voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshua Merendès
Garde du corps
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 05/07/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: secret
Nom du dragon et élément: Veritis/Ombre

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Mar 10 Nov - 18:21

Joshua resta silencieux quant à tous les débats qui tournaient autour de la table. Dire qu’il était trop bête pour s’en soucier était une erreur, dire qu’il n’avait pas d’opinion en était une autre. Seulement il était payé pour protéger une vie et une seule… La guerre ne faisait pas parti du contrat, ni son idée sur le sujet d’ailleurs, pourtant il avait tant de chose que Joshua aurait pu dire à propos de tout cela mais qu’il taisait inlassablement. Les années, depuis tout un tas d’évènement ne l’avait pas rendu bavard, ni même très ouvert. Un muet aurait eu plus de facilité à être compris mais c’est ainsi qu’il avait choisi de se préserver, c’est ainsi qu’il avait choisi de se punir et c’est ainsi qu’il choisirait de se sacrifier. Toute sa vie n’était plus que deux signatures sur un morceau de papier. Le Joshua qu’il avait été, il l’avait jeté derrière lui mais il n’espérait pourtant pas que celui-ci le laisserait en paix. Ça aurait été trop beau et trop facile. L’homme traînait tout un sac de visages et d’actes qu’il n’oublierait pas et il n‘estimait pas avoir le droit de s‘en débarrasser… le pardon lui semblait tellement inaccessible.

Si ce n’est l’apparition du troisième monarque, la réunion avait des allures de toutes les autres déjà données. Comme d’habitude, tous n’étaient pas d’accord et comme d’habitude, il était du rôle de la conseillère de rallier un maximum de personne sans leur donner l’impression de leur forcer la main et en veillant à ce que rien ne vire au drame. Perdre des alliés, se faire des ennemis au sein même des fidèles et qui plus est, des plus grandes fortunes du pays, n’était pas permis. Joshua la regardait faire dans l’ombre, comme d’habitude. Il regardait son arme la plus acérée pourfendre la méfiance des nobles: Sa diplomatie. Elle était née ainsi avec ce don de plier les gens à sa volonté alors que d’autres avait dû acquérir cet art par la menace, à la pointe d’une épée. Mais avec l’assassin, c’était différent. Certes, il lui sembla peu probable que Del lä Niokirkanof attaque ici et maintenant alors qu’il avait besoin de l’appui de Nathalia et de la population pour exercer son pouvoir mais si elle le provoquait, il pourrait se révéler un danger bien plus tard. L’assassin expérimenté n’était pas un amateur et le grand sourire innocent de Rosaly ne le tromperait sans doute pas. Essayer de manipulé cet être sans scrupule était comme joué dans la cour des grands et pouvait se retourner contre elle avec le temps. Mais Joshua ne pouvait interrompre ce jeu car il discréditerait la jeune femme aux yeux des autres s’il se permettait la moindre remarque. Préserver la vie, l’honneur, les secrets et l’intégrité de son client étaient les quatre points les plus important de sa ligne de conduite.

Au moment où il servait Rosaly, il ne quitta pas du coin de l’œil Del lä Niokirkanof qui semblait le fixer d'un air inquisiteur. Que cherchait-il à découvrir? Que voulait-il savoir? Joshua eut un sourire dépourvu d’humour, ni de raillerie. Un sourire neutre, mais qui voulait dire beaucoup à lui-même. Son esprit et ses secrets n’étaient pas ouvert à n’importe qui. Si l’assassin lisait dans les pensées, ne lui vînt pas comme une évidence, cependant ce dernier ne pourrait que faire des suppositions sur ce qu’il voulait bien montrer. Comme à tous les hommes qui ne parlait jamais d’eux, on leur prêtait d’importants secrets. Joshua avait suffisamment entendu courir des bruits à son sujet parfois si loin de la vérité qu’il ne se souciait même plus que l’on y croit ou non. Au mieux, ces rumeurs feraient naître un sentiment de crainte qui ne servirait qu’à éloigner les imprudents de Rosaly. Même son visage était camouflé par cette capuche sombre, et ce vêtement si anodin n’était pas sans signification.

Les invités étaient maintenant disparates dans la pièce. Dès que la réunion avait touché à sa fin, dès que l’argent avait été rassemblé au centre de la table en attendant d’être amené scrupuleusement jusqu’aux coffres du château, ils s’étaient empressés de s’éloigner les uns des autres. Les uns s’accoquinaient avec leur dames de compagnie, d’autres encore vidaient le vin du château et d’autres restaient neutres attendant la visite promise de la Reine Nathalia. On ne l’avait pas vu dans de telles réunions depuis son couronnement. La dame avait toujours su être discrète et on ne savait même pas si elle était au château à l’heure actuelle mais si la conseillère disait qu’elle allait arriver alors c’est que c’était le cas. Personne ne mettait en doute sa parole car comme voix de la royauté, tous les mots qui sortaient de sa bouche était paroles divines.

Lorsque des convives fixaient un peu trop intensément le couple peu commun qu’ils formaient, "La belle et la bête en quelque sorte", Joshua venait frapper le pommeau de son épée contre le métal de sa ceinture. Intimidés par ce geste fermement mené et par le mystère qui planait sous cette capuche qui bougeait à peine, la plupart cessait tout de suite leur commérages. De nouveaux serviteurs entrèrent à leur tour, amenant des plats chauds portés à bout de bras pour être déposé sur la table à buffets. La soirée ne se termineraient pas tout de suite alors il fallait occuper les esprits et les panses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathalia Gaviria
Chef Incontestée des Fidèles
avatar

Nombre de messages : 1174
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2006

Feuille de personnage
Statut: Veuf(ve)
Famille: Épouse de feu Lui, Mère de feu Éméra (feu Akena), Grand-mère de Méya et Daleg
Nom du dragon et élément: Drock / Je l'ignore. Je prête pas attention à ce genre de détail

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Mer 18 Nov - 22:52

Le bas de sa robe effleurait les dalles de pierre. La dentelle doré sifflait au rythme de ses pas accompagnant le silence qui emplissait le couloir. Au lointain, on pouvait percevoir les éclats de rires et le murmure de discussion qui s'échappaient de la salle de bal. Comme l'espérait la reine, la soirée semblait aller pour le mieux. Elle avait douter des compétences de la conseillère, mais il lui avait fallut abandonner cette attitude et laisser la collecte de fond entre les mains de la jeune Rosaly. Toute la journée, Nathalia avait du régler de multiple chose concernant la triarchie. En tant que Chef des fidèle, elle devait aussi gérer les problèmes de l'armée. Malgré qu'elle fut occupée tout le long de la journée, Nathalia avait laissé son esprit réfléchir. Daleg était fin prêt à passé à une étape supérieure. Son attitude dans le matin l'avait convaincu. La personnalité peu singulière de Adèlia allait afin pouvoir servir à d'autre fin. Quant aux postes de capitaine et de co-capitaine, il lui fallait remédier à la situation dans les jours qui suivraient. Déjà une idée naissait dans son esprit concernant cela. Ces talents particuliers lui serviraient pour la peine cette fois. Cela lui demanderait énormément de force, mais elle se savait capable. Jamais, elle n'aurait tolérer devoir remettre cette tâche à l'assassin Kirkanoff. Certes, il était désormais Roi de la triarchie à ses cotés, mais la décision ainsi que la tâche qui l'accompagnait relevait du chef et non de la Reine. Pendant une heure, elle avait parcouru le château pour s'installer devant quatre fenêtre qui se situaient toutes sur chacune des façades du château. C'est devant la dernière qu'elle avait ironiquement trouvée ce qu'elle cherchait. Il n'était pas aisé de trouver un mort en particulier au travers de centaines d'autres. Il lui faudrait ne pas tarder à la réunion si elle voulait profiter de la noirceur.

Alors qu'elle se rapprochait des grandes portes de bois, elle pouvait discerner certains sujets de conversation au travers des voix. Ces dernières variaient entre les grasses et les aigus confirmant que les hommes ne se présentaient jamais sans compagnes. Celles qui venaient des bordels étaient toujours des vrais pipelettes. Nathalia les avait en horreur. Heureusement, ces femmes temporairement avantagées ne faisaient pas la conversation à une autre qui ne fut pas dans le même métier. Elles se savaient sur la corde raide à chaque fois qu'elles étaient présentées à autrui qui ne fut pas un homme. Lorsque Nathalia fut près de grande porte, les deux gardes lui ouvrit dans un synchronisme parfait les deux portes qui donnaient sur une immense salle. Elle avança jusqu'à l'intérieur en soulevant le bas de sa robe de quelques pouces avec une élégance parfaite. Alors que le silence s'installait et que les têtes se tournaient vers la présence qui s'était arrêté à l'entré.


-À nos généreux donateurs, une agréable soirée en nos murs!

Elle accompagna ses paroles en soulevant la coupe de vin qu'un serviteur venait de lui amener sur une plateau. Elle fut accompagné par tout ceux qui eurent en leur possession un verre quelconque. Elle but une gorgée de vin et reprit son chemin vers la table ou lors que son arrivée, elle avait repairé des visages forts familiers. La présence de Del Lä Niokirkanoff Dïss Katärnockyseff n'avait rien de rassurant. Toute fois, l'ambiance n'avait rien de perturber par sa présence. Cela la rassura moindrement. Il avait pris place sur le trône aménagé à recevoir une des trois personnages royaux. Il ne s'était pas privé d'un des avantages que lui valait son nouveau titre.. Amusée par son comportement, Nathalia étira ses lèvres d'un léger sourire. Autour d'eux les conversation avaient repris depuis un moment déjà.

-Vous semblez avoir été efficace, très chère Rosaly. Vous m'en voyez comblée.

Cela dit, elle se tourna vers l'homme confortablement installée dans le grand fauteuil. Elle l'observa l'oeil amusé.

-Je suis heureuse que vous nous faisiez honneur de votre présence. Vous a-t-il été permit de voir votre domaine maintenant qu'il est achevé? Vous y serez à vos aise sans l'ombre d'un doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kourykania.skyblog.com
Del Lä Niokirkanof
Prêtre maléfique
avatar

Nombre de messages : 1534
Date d'inscription : 19/03/2006

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément: Dursknost (Ténèbre)

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Sam 21 Nov - 16:46

Nio était rester assis et ne s'était pas levé pour aller parler aux convives. Comment des êtres aussi faible pouvait bien attirer son attention. Aussi décida-t-il de prendre contacte avec son aigle. Tout ce qu'il fit ce fut de regarder a travers les yeux de l'aigle. Ainsi il pus voir sans entendre la discussion entre Ilk et Nathalia et aussi son changement de robe. Il se parla à lui-même

*Pas mal pour une femme vieille de quelque siècle. hehehe*

Lorsque Nathalia quitta la chambre, il rompit le contacte avec son aigle et reporta son attention sur Rosaly. Elle semblait discuter avec les convives, mais c'était bien normal pour une conseillère de faire cela. Mais ce qui attira son attention c'était cet homme, ce Joshua, qui rodait dans les alentours. Il ne semblait pas être un garde du corps normal, il semblait avoir eu une autre formation que celui d'un simple soldat. Mais bon, Nio nes'en inquiéta pas plus. A ses yeux c'était un autre être faible. Les seuls personne qui considérait comme ses égaux était Nathalia et Ahrléanne. Et des deux ils n'appréciait que Nathalia et la considérait comme son égale, bien que tout deux ne se faisait pas confiance de manière mutuel. Alors qu'il était accouder sur sa chaise, les portes s'ouvrirent, Nathalia arrivait. Elle fit son petit toast auquel il ne participa pas et ensuite la it s'approché de lui. Elle lui parla de son domaine achevé.

-Désirez-vous a ce point me voir partir en me proposant d'aller voir mon domaine. Ou bien souhaitez-vous me faire levez de ce siege en me faisant partir. Que fais-je, je suis roi maintenant, je devrais avoir plus de manière envers une dame tel que vous.

Il se leva pour laisser la place a Nathalia et resta debout. Suite a cela, son ton de voix devint plus sérieux et parla a mi-voix pour qu'elle seul l'entende. Il aurait pus aller le lui dire dans son esprit, mais cela aurait été impolis entre eux.

-Une fois rendu dans ce domaine, je vais avoir besoin d'une garde rapprocher. Ce n'est pas que mon dragon et mon aigle ne me sont pas utile, mais je n'ai pas envi qu'il détruise cechateau nouvellement construit pour me protéger.

D'un battement d'aile, Ilk arriva dans la salle faisant renverser un plateaux d'un servant qui passait proche. Il alla se posé sur l'épaue de son maitre. Nio et Ilk ignorèrent tout les deux les protestation du servamnt qui se tut rapidement en voyant a qui appartenait cet aigle. Nio continua sur sa lancé après cette interruption.

-Comme vous le savez, un roi n'est pas un roi sans une armé. Ainsi, je vais avoir besoin de temps de concentration et de beaucoup d'énergie pour accomplir ce rituel.

Il parla encore plus bas pour éviter de ce faire entendre et que certains convives panique.

-J'imagine qu'unearmé de morts-vivants ne sera pas de trop pour combattre ces rebelles. Tout ce qui restera a faire une fois que j'aurai finit de les faires apparaitre, se sera de les équiper. Alors êtes-vous prête a m'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosaly Carillo
Conseillère Fidèle
avatar

Nombre de messages : 41
Age : 26
Date d'inscription : 14/10/2009

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: Morte. Elle est en permanance avec Joshua
Nom du dragon et élément:

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Dim 22 Nov - 22:01

Rosaly se détacha rapidement de l'assassin nouvellement couronné lorsque les portes de la salle de bal s'ouvrirent pour la deuxième fois depuis le début de cette réunion. Enfin, Nathalia arrivait dans toute la splendeur. Enfin, celle que les bourgeois avaient tant attendue arrivait. Nathalia portant un toast aux gens présents, la conseillère leva également son verre contenant toujours de l'eau. Quand la nouvelle reine arriva à leur côté, à elle et à Niokirkanof, la jeune femme lui fit une légère révérence. Nathalia ne faisait pas souvent appel à ses services comme elle l'avait fait ce soir, et le fait qu'elle soit apparemment contente des résultats fit espérer à Rosaly qu'elle lui fasse plus confiance à l'avenir. Elle était digne de confiance, sinon, elle n'aurait pas été nommée pour ce titre de choix.

Voyant que la conversation ne lui était plus adressée, la jeune femme se retira discrètement vers la masse sombre qui la surveillait étroitement. Pendant plusieurs minutes, elle regarda les gens qui composaient les invités de cette soirée. Voyant un nombre assez élevée de courtisanes et de femme de la rue accrochées au bras des marchands, Rosaly se résuma facilement la fin de la soirée. Ne voulant pas assister à une chasse à la plus belle conquête et aux parties de jambes en l'air qui allait surement se passer dans les coins sombres du château, la conseillère décida d'aller faire un tour dans les jardins pendant que les bourgeois et leur conquête allaient commettre le vice de la luxure en toute quiétude.

Jetant un regard entendu à Joshua et Rose marcha d'un pas tranquille vers la porte de la salle qui menait aux jardins de château. En cette nuit sans nuages, les étoiles et la lune produisait un éclairage mystérieux sur l'ensemble des fleurs et des feuillages. L'air était un peu froid pour la saison et Rosaly fut pris d'un léger frisson. Sa robe mince n'était pas faite pour les sorties à l'extérieur, mais Rose continuait à marcher, comme si le froid allait se faire oublier d'une minute à l'autre.

Les pas de Joshua complétaient les siens sur le sol fait de pierres et de graviers. Elle le savait très près, elle entendait presque sa respiration dans son oreille. Rosaly était tellement habituée à sentir la présence auprès d'elle que lorsqu'elle se séparait de lui quelques minutes, il lui semblait qui lui manquait quelque chose. Vivre vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec une personne formaient des liens, même si le tout restait professionnel depuis trois ans. La conseillère royale s'arrêta finalement près d'un grand chêne et leva les yeux vers les étoiles. Elle s'amusait à se dire que sa mère la surveillait encore plus étroitement que Joshua de là-haut. Ce qu'Elisabeth Carillo n'avait pas pu avoir à cause de son mariage, Rosaly Carillon l'avait eu. La défunte femme s'était battu bec et ongles pour que sa fille s'élève au plus haut dans la triarchie, jouant plusieurs fois des cartes plutôt louches. Malheureusement, elle n'avait pas pu voir sa fille briller très longtemps dans son rôle de conseillère. À cette pensée, Rosaly serra les points de rage. Son père, quant à lui, devait se retrouver dans sa tombe à cet instant. Il voulait marier sa fille à seize ans avec le fils d'un ami. Ce plan de mariage avait mis Mme Carillo dans une colère si noire que son père avait dû tout annuler. Maintenant, elle avait presque 24 ans et elle n'avait aucun amant, du moins en ce moment, et encore moins de fiancé. Une femme de la haute société, bien placée et respectée, mais seule. Enfin presque. Il y avait toujours Joshua.


- Le ciel est magnifique n'est-ce pas ? Une journée sans tuerie, mais ce sera inévitable dans quelques semaines. Le ciel sera teinté de la couleur du sang. Il n'y aura plus rien de beau alors. Il nous rappellera seulement que nous écrasons les Rebelles un à un.

La jeune femme ne s'entendait pas à ce que Joshua réponde, elle était habituée à parler sans que celui-ci fasse de remarques. Au début, cela l'agaçait, mais elle avait fini par respecter son mutisme. Il était l'oreille attentive que la jeune femme n'avait pas souvent eu la chance d'avoir. Rosaly lui faisait assez confiance pour qu'il sache des choses que même les gens haut placé autour d'elle ne savaient pas. Joshua savait tenir la langue, et Rosaly l'appréciait en partie pour cela.

- Je crois que cette guerre m'épuise. Je suis mélancolique ce soir. Elle sera bientôt finie, je ne devrais pas m'en faire. Les Rebelles auront mérité cette défaite. Après tout ce qu'ils m'ont fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathalia Gaviria
Chef Incontestée des Fidèles
avatar

Nombre de messages : 1174
Age : 26
Date d'inscription : 16/09/2006

Feuille de personnage
Statut: Veuf(ve)
Famille: Épouse de feu Lui, Mère de feu Éméra (feu Akena), Grand-mère de Méya et Daleg
Nom du dragon et élément: Drock / Je l'ignore. Je prête pas attention à ce genre de détail

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Lun 21 Déc - 0:35

Nathalia avait encore le visage éclairé par l’ombre du plaisir. De voir l’homme ainsi installer dans le fauteuil lui avait rappelé leur dernière rencontre. Ils n’avaient pu conclure leur discussion les devoirs de Nathalia l’avaient forcé à regagner le château. Mais là, ils avaient la soirée pour prendre entente. Ils n’auraient personne pour venir interrompe ces deux personnages royaux en pleine conversation. De plus, la soirée était suffisamment entamée pour que les convives commencent à se retirer avec leur compagne. La femme regarda l’assassin se lever pour la laisser s’installer sur le trône aménagé, mais elle le contourna plutôt pour aller poser sa coupe encore pleine sur la table. Elle se retourna ensuite pour lui faire face.

- Mes excuses si je vous ai froissé. Cela n’était nullement mes intentions. Je voulais m’assurer que vous soyez au courant des dernières nouvelles vous concernant.

Elle devinait qu’il n’avait que faire des politesses et des convenances. Voilà pourquoi elle se concentra sur son air devenu sérieux. Elle effaça elle-même son faux sourire et redevint inexpressive. Attentive à sa voix qui m’était que murmure. Dès la fin de sa première phrase, Nathalia devina ce à quoi il en viendrait. Elle-même avait l’intention d’utiliser ses propres talents. Ceux-ci étaient moindres que ceux de l’assassin, mais ils feraient un certain changement. Bien sûr, ces ténébreux êtres n’étaient pas en moyens d’utiliser leur pouvoir d’antan. Ils leur frauderaient armes et armures pour qu’ils puissent être efficaces. L’armée possédait suffisamment d’équipement pour habiller moindrement les êtres surnaturels. Dès le lendemain, il lui faudrait envoyer un cavalier dépêché les forgerons disponibles. Au risque d’alerter les rebelles, ceux-ci ne pourraient toute fois être plus rapides qu’eux. Ils étaient en période de réjouissance. Daleg le lui avait confirmé. L’aveugle qui avait ravis Arlhéeane avait l’esprit ailleurs. Cette requête au travers du pays passerait sous silence à causse de leur manque d’administration. Nathalia ramena son attention sur l’homme que son aigle venait d’épauler. À sa demande d’intervention, la femme hocha doucement la tête.

-N’ayez aucune crainte. Je me chargerai des détails. Si je peux vous être utile d’une certaine autre façon, n’hésitez pas à m’en faire part.

Elle parlait bien sûr du fait qu’elle était tout comme lui nécromancienne. Elle le savait apte à accomplir seul ses plans, mais elle préférait lui rappeler qu’elle pouvait lui prêter main forte. Un regard sur la salle presque vide lui fit comprendre que la nuit suivait son cour. Elle se permit un pas vers l’homme augmentant leur proximité.

- J’ai un dossier à conclure pour la nuit. Veillez m’excuser de devoir clore notre discussion si rapidement, mais n’hésité pas à venir rendre visite plus souvent à ma pauvre personne.

Nathalia posa la paume de sa main sur le torse de l’homme pour accompagner ses mots d’un sens. Puis elle lui fit une gracieuse révérence comme le voulait la procédure. Nathalia lui tourna alors dos pour cheminer vers la sortie. À la porte, se tenait une servante une cape noire posée sur son bras et un fourreau armé dans sa seconde main. Nathalia la rejoignit sans empressement et s’empara de la cape qu’elle étendit sur ses épaules tout en franchissant le cadre de la salle de bal. Elle vint ensuite attacher à sa taille son épée. L’arme contre sa hanche contrastait avec l’élégance de sa robe de soirée. La femme n’avait toute fois pas le temps de s’inquiéter de son apparence. Elle prit attention par contre de retirer le diadème qui reposait sur sa chevelure ébène. Elle le tendit à la servante qui prit, dès qu’elle eut le joyau entre les mains, le chemin de la chambre de Nathalia. Cette dernière emprunta alors le couloir qui la mènerait à l’extérieur des murs de pierre.

[je m’excuse du temps que ça prit en plus que je coupe court à notre discussion.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kourykania.skyblog.com
Del Lä Niokirkanof
Prêtre maléfique
avatar

Nombre de messages : 1534
Date d'inscription : 19/03/2006

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément: Dursknost (Ténèbre)

MessageSujet: Re: Salle de Réunions   Mar 5 Jan - 20:57

Nio était fort content que Nathalia ait accepté de l'aider dans ce plan. Elle était celle ayant le plus d'influence auprès du peuple et de ce fait il se devait de l'avoir dans sa poche. Enfin, il jouait le jeu. C'est ce qu'il croyait en tout cas. Dire que ses pire ennemis était autrefois les fidèles et qu'il se retouve maintenant a leurs tête en tant que chef. Voila une manière bie original de gagné une guerre. Ne restait plus maintenant qu'a se débarassé des fidèles et de Lumia et de partagé ce pouvoir avec Nathalia. Enfin jusqu'a un temps indéterminé. La soiré prit fin et il vida sa coupe d'une traite avant de partir et quitté cette salle. Dehors il prit son dragon. Il devait aller a grotte faire quelque préparatif.

-Alors la soiré.

-Ferme-là et pars a la grotte.

Dursknost s,envola ence renfrognant. Ilk suivit derrière comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle de Réunions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle de Réunions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salle de réunions pour étuduants en voie de l'armée
» Salle de réunions rose de l'hopital : projets divers
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: Clan des Fidèles :: Entrée du vieux château-
Sauter vers: