La guerre des clans

Une guerre entre Fidèles et Rebelles; Qui la gagnera?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Balcon couvert proche de la salle de bals

Aller en bas 
AuteurMessage
Drew Don Sheley
Noble fidèle
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 02/01/2010

Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Famille: Lady Sheley (décédée); Lord Henri-Baltazar Sheley
Nom du dragon et élément: Phil; foudre

MessageSujet: Balcon couvert proche de la salle de bals   Ven 5 Fév - 19:00

Les mots qu’elle prononça eurent une portée plus grande que ce qu’elle aurait pu imaginer. Elle ne connaissait rien de sa vie pourtant il affubla ses mots à l’essentiel de sa vie. C’est vrai, il n’avait rien à se faire pardonner, il n’était peut-être pas l’enfant modèle mais il n’avait jamais mal-agit, il ne manipulait pas les gens, il n’aimait pas leur faire du mal, il voulait comprendre les autres et ne pas faire semblant de les écouter pour passer pour un homme bon. Il n’avait pas tous les pouvoirs et même pour sa vie, il n’en tenait qu’un morceau entre les doigts tandis que l’autre était tiré par la main de son père. Tendu comme un morceau de viande que deux loup aux mâchoires puissantes tentent de tirer à leur maximum, la déchiquetant en son milieu quand la tension était trop forte. Une chose était sûre, Drew ne pourrait jamais se couper en deux… il ne pourrait jamais bien longtemps jouer ce rôle de fils parfait et celui d’homme libre. Il faudrait bien qu’un jour, son paternel décide de lâcher la corde qu’il lui avait noué autour du cou et qui l’étranglait à chaque fois un peu plus, lorsqu’il prenait une décision pour lui ou lorsque sa main s’abattait sèchement sur lui. Drew se demandait parfois, lors de nuit sans sommeil, si derrière cette peur indicible qu’il éprouvait en présence de son père, il éprouvait encore de l’amour et du respect. Mais famille ou non, Lumia lui était mille fois plus agréable que cette idée qu’il puisse mal faire. Parfois il craignait que de part la colère qui naissait en lui devant les ignominies et bassesses commises par son paternel, il ne fasse que réitérer la violence de ces gestes comme un vulgaire copycat.

Choqué n’était pas le mot qu‘aurait pu employé le jeune homme, Drew était plutôt surpris de part les réactions de la Reine. Il est vrai qu’elle pouvait se permettre tous les extrêmes sans qu’on ne puisse lui en porter préjudice, pourtant, la raison qui semblait la pousser à agir ainsi lui apparaissait bien différente. Il aurait pu faire comme tous les autres, s’offenser, la montrer du doigt peut-être. Cette soirée était la soirée de toutes les libertés et s’enfuir avec un inconnu ne serait une injure à personne. Au fil de la soirée, la salle se viderait tandis que les coins sombres du château regorgerait de couple expérimentant le vice et la luxure sous couvert d’un bel anonymat.

Sans doute, seraient-ils dans les premiers à sortir, les premiers ne passant jamais vraiment inaperçus. Mais l’invitation était trop tentante. Dans cette pièce, il ne verrait et n’entendrait que les mots doux glissés à l’oreille d’une autre et les caresses échangés… et même s’il arrivait qu’il soit trop loin pour voir et entendre, il les imaginerait et ce serait pire. Il inclina légèrement la tête vers l’avant pour lui signifier son accord et s’enquit de se lever pour aller lui proposer sa main et ainsi, selon les convenances, l’inviter à se lever du fauteuil, comme si elle n’avait pas pu y arriver toute seule! Mais voilà qu’elle l’avait prit de cours, elle avait fait le geste de se mettre debout bien avant lui et il n’avait pu que se redresser en essayant de la rattraper pour ne pas être le dernier debout, tâche qu’il n’avait pas pu voir aboutir. Il aurait au moins le privilège de lui proposer son bras pour rejoindre la véranda, reprenant dans un même temps le masque qu’il n’était pas bon laisser traîner sur la table basse. Riche ou pauvre, le monde ne s’épargnait aucun profit.

Un courant d’air s’infiltra dans la salle alors qu’il ouvrait la porte vitrée, soulevant quelques voiles alors que les femmes eurent un air colérique de sentir ainsi le froid éteindre leurs ardeurs. Le jeune homme laissa passer Lumia devant en un geste simple mais délicat. Puis les portes se refermèrent, étouffant un peu la musique de l’orchestre pour laisser la place aux lourdes gouttes de pluie qui frappaient la vitre et au vent qui balançait avec force les arbres de droite à gauche. Drew leva les yeux vers le ciel nuageux. On discernait à peine les étoiles au travers de cette mousse blanche et cotonneuse mais les éclairs qui frappaient le ciel dans une détonation sourde finissait de couvrir la musique du bal.

Drew s’avança un peu plus en avant, pour deviner les ombres des sapins dansant dans l’obscurité. Il posa une main sur la vitre glaciale sentant presque l’humidité toucher sa paume et les tremblements de la vitre, se répercuter dans son bras. Le jardin solitaire et sombre dégageait une image d’abandon et de solitude. Il déposa son masque sur une des riches accommodations dont était paré la véranda et tourna un regard qui cherchait encore ses mots vers elle. Par quoi commencer, il pouvait lui parler de politique, il pouvait lui parler de… Non, il ne trouvait pas vraiment, ce à quoi il pourrait faire allusion pour débuter une conversation. Il laissa un de ces blancs qui provoque quelques gênes en certaines personnes qui se sentent soudainement stupide sans vraiment l’être.


_ Ce n’est pas trop difficile pour vous de devoir porter sur vos épaules le fait d’avoir des parents rebelles?

Finalement, il pivota dans sa direction.

_ Ne répondez pas à ma question si vous la jugez trop inquisitrice… J’ai toujours été très curieux de connaître les mœurs des rebelles mais vous comprendrez que dans notre monde, c’est un parjure. Je tuerais un innocent que ça en serait plus excusable!

La discussion partait sur une phase de dénonciation mais le jeune noble étalait là ses vérités telles qu’il les voyait et telles qu’il les ressentait. Commencer une discussion sur un tel sujet avec une autre se serait certainement soldé par un visage choqué, presque blême par la crainte d’être tenu responsable des propos entendus. Sans doute, cela aurait-il pu être le cas mais son masque loin de ses traits, il ne cacherait pas la sincérité de son cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Balcon couvert proche de la salle de bals
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: Clan des Fidèles :: Salle du trône :: Salle de Bals-
Sauter vers: