La guerre des clans

Une guerre entre Fidèles et Rebelles; Qui la gagnera?
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Éméra Dadila [morte]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alice Kaoz
Assassin
avatar

Nombre de messages : 49
Date d'inscription : 01/02/2009

Feuille de personnage
Statut:
Famille:
Nom du dragon et élément: Dard, Illusion

MessageSujet: Éméra Dadila [morte]   Dim 1 Fév - 12:16

Nom:-
Prénom:Éméra
Surnom:-
Âge: apparence 20-25 ans depuis très longtemps ^^
Dragon(élément): Ether(Nécromantie) (ce n'est pas son dragon de naissance puisqu'elle n'en a pas, mais elle l'a adoptée il y a plusieurs années, Ether est tout petit)
Rang:Nécromancienne

Caractère: Si a première vu elle peut avoir l'air d'une femme calculatrice, qui pense longtemps avant d'agir, elle a toujours été du genre fonceuse. Trop réfléchir empêche d'agir. Elle ne croit pas que la guerre soit une solution, mais éprouve un certain respect pour ceux qui se batte en une noble cause (considérant qu'il y en a chez les rebelles comme chez les fidèles) et, à l'opposé, elle n'a pas une haute estime de ceux qui profite de cette guerre pour leur profit personnel, sans pourtant les mépriser. Elle à le rêve illusoire de changer le monde, même s'il y a longtemps qu'elle ne croit plus réellement que l'humanité peu être sauvée d'elle-même. Elle se contente de petite victoire. Elle n'aime pas beaucoup parler, préférant écouter et si elle ouvre la bouche, vaut mieux écouter. Elle n'est pas du genre agressive, mais ne recule devant rien pour arriver à son but. Elle a du mal à s'attacher aux gens qu'elle rencontre et ne semble éprouver d'affection que pour son petit dragon. Cela ne l'empêche pourtant pas de faire preuve de générosité. Elle a une grande lacune au niveau de la patience et n'aime pas les gens qui passent par quatres chemins pour obtenir quelques choses. Vaut mieux la franchise!

Physique: Éméra a un corps svelte et n'est pas plus musclée que la moyenne des femmes de ce monde. Elle a des traits fin et une peau très pâle qui donne un air fragile. À cela s'ajoute une chevelure soyeuse d'un blanc immaculé. La couleur de sa chevelure n'est pas du à la vieillesse et est ainsi depuis son enfance et on gardé tout leur éclat (Elle utilise Pantene Pro-V pour cheveux secs ou abîmés) Ses yeux sont d'un bleu très fois et trop souvent dépourvu de tendresse. Elle apparaît comme une femme élégante et peu souriante, un brin mystérieuse, comme toute bonne magicienne. Elle aime porter des vêtements ajustées, car ils sont pratiques pour les longs voyages et se vêtit d'une grande cape noire lorsqu'elle est sur la route (elle préfère le blanc mais ce n'est pas assez discret à son gout). Elle a une énergie paisible et passe facilement inaperçue, sauf lorsqu'elle s'impatiente, alors elle donne l'impression de pouvoir déplacer une montagne, malgré son apparence de femme de glace.

Signes particuliers:-

Armes: Mitraillette, 2 épées

Pouvoirs: Nécromantienne

Histoire: Éméra avait vu le monde, alors que l’homme sombrait dans l’enfer qu’il c’était lui-même créé. Le bonheur de l’enfance qu’elle eut peut vivre fut de si courte durée, qu’aujourd’hui, elle n’en garde aucun souvenir. Le monde était devenu si gris, si sombre qu’elle ne se souvenait pas d’un rire ou même d’un sourire qui puisse éclairer ses souvenirs.

Aujourd’hui, alors que ses lointains cauchemars refond parfois surface la nuit, elle ne se rappel que des pleurs, des cris et de l’horreur qui marquèrent la fin de l’ancien monde. Elle c’était retrouvée seule avec elle-même, seule pour sauver sa peau. Comme tant d’autre, l’individualisme de l’époque avait eut raison d’elle et elle avait apprit à faire preuve d’un égoïsme suffisamment puissant pour pouvoir survivre.

Les morts s’amoncelaient et l’horreur grandissait. Les hurlements étaient si désespérés que même le cœur d’Éméra se serrait. Comment le monde avait-il pu en arriver là? Comment pouvait-elle en arriver à tuer pour survivre? Comment l’homme pouvait plonger si bas! Les structures sociales s’étaient effondrées. L’homme à son apogée de sa toute puissante avait chuté, frappé par la cruelle réalité.

Et puis il y avait eut le silence. Éméra qui en avait rêvé depuis sa jeune enfance, se sentit pourtant prise d’une terrible angoisse. Sortant de sa cachette, elle découvrit ce qu’était le silence de la mort. Du monde, il n’existait plus qu’une terre terne et grise sous un soleil lourd et cuisant. L’odeur de la décomposition des corps la prit si fortement qu’elle en fut terriblement malade, comme tout les survivants du terrible fléau qu’ils s’étaient eux-mêmes infligés.

Et que faire lorsque le monde n’existe plus et que l’on sait qu’en final on e trouvera rien d’autre que la mort? Que faire quand il n’y a plus d’espoir? Éméra se savait condamnée, par la faute de ceux qui l’avait précédée. Elle hurlait à l’injustice, pour être arrivée trop tard pour que les choses puissent changer. Est-ce donc par punition pour les avoir maudit, ou pour lui donner la chance d’arrivée à temps pour essayer là où tous avaient échoué? Elle l’ignore encore aujourd’hui, mais alors que les derniers hommes agonisaient, les dieux offrirent une seconde chance à l’humanité.

Elle se retrouva sur cette terre qui n’avait absolument rien de ce qu’elle connaissait et qui, pourtant, ressemblait à ce que la Première Terre avait pu être il y avait fort longtemps. La beauté de ce monde la submergea. C’était cela que l’homme avait détruit. C’était pour cela qu’elle se battrait. Alors que sans s’en rendre compte, elle avait participé à la destruction de l’Ancien Monde, elle était maintenant de ceux qui reconstruisait le nouveau, sans savoir que dans leurs bonnes intentions il en revenait tranquillement à reproduire les erreurs du passé.

Le temps passait et Éméra, ainsi que ceux qui l’entourait, remarquait qu’elle ne vieillissait pas. La raison était obscure. Ceux qui avaient survécu avec elle, mourraient de vieillesse alors que son propre visage n’avait pas changé. Elle vit le monde, pleins de bonnes intentions, ce diriger de nouveau vers l’individualisme, comme si c’était la seule option de l’homme. Alors qu’une guerre interminable naissait, cette guerre opposant les rebelles et les fidèles, elle décida de s’éloigner de tout cela. Elle choisi alors son propre chemin pour changer les choses. Son travail ressemblait un peu à ceux des assassins, quoi qu’elle ne tua pas pour de l’argent ou le plaisir. Lorsqu’elle arrachait la vie à un être, c’était parce que celui-ci nuisait à un monde meilleur. En sommes, elle assassinait les assassins pour le bien du monde.

Elle en revint donc à la solitude, parcourant un monde de gens éphémères, essayant de changer leur vie, pour changer le monde. Une longue existence parsemée de défaites et de petites victoires. Bien entendu, quand on vit durant des siècles au milieu d’une guerre, il est difficile de ne pas s’y mêler. Elle ne se joint pourtant jamais à l’un des groupes bien qu’elle visita de nombreuses fois la grotte des rebelles et le château des fidèles. Si elle devait jouer un rôle, comme tout individu, ce n’était ni chez les rebelles, ni chez les fidèles.

Au début de sa lutte contre le mal, elle voyait le monde en noir et blanc, sans toutes les nuances de gris. Un être était bon ou mauvais et il fallait se débarrasser de ceux qui faisaient le mal. Elle était idiote à l’époque, trop jeune d’esprit. Elle ne vit pas venir ce sentiment auquel elle n’avait jamais eut à faire. Elle n’avait qu’à devenir la proie, une fois de plus. Elle avait observé l’homme et savait comment le mener où elle voulait tout en le laissant croire que c’était lui qui menait les choses, que c’était lui qui la traquait. Elle le laissa la connaître et apprit à le connaître et peu à peu, sans s’en rendre compte, elle perdait le contrôle. Ce pouvait-il qu’il ne soit pas complètement noir? Dans un élan de peur devant un sentiment qu’elle ne comprenait pas, elle décida d’en finir. Son cœur la trompait, un assassin était un assassin.

Pourtant, alors qu’il agonisait, elle ne put se résoudre à le laisser descendre aux enfers pour l’éternité, endroit qu’il, par son passé, méritait amplement. Par amour peut-être? Ou pour voir si un être humain pouvait changer? À l’aide de son pouvoir de Nécromancie, elle enferma l’âme de l’homme dans un livre, la préservant ainsi de l’enfer où elle aurait été attiré, sinon. Elle mit bon nombres d’années avant de ce départir du livre et si ce fut un poids de moins dans ses bagages, il n’en fut pas de même pour le poids de sa conscience. Hors, en gardant le livre, elle savait qu’elle serait à jamais incapable de l’ouvrir, valait mieux le laisser entre les mains du destin.

Elle vendit le livre pour quelques sous à un vendeur avare qui ne pouvait connaître la véritable valeur ce vieux bouquin. Elle ce départit de l’argent en la laissant à une femme qui en avait visiblement besoin et essaya de ne plus y penser. Il fallut encore longtemps avant qu’elle mette cette histoire sur le compte du passé. Sa vision du monde avait cependant changé, elle voyait maintenant les nuances de gris et elle ne croyait plus qu’il fallait combattre le feu par le feu, les assassins par l’assassinat. Chaque être méritait une chance. Pour chacun d’entre-eux, une chose les avaient mené où ils étaient. Peut-être y avait-il moyen d’en sauver quelques uns, faute de pouvoir sauver le monde entier.

Le temps continua de passer, marquer de rares rencontres, de petites victoires et de nombreuses défaites, mais jamais son cœur ne se risqua à s’accrocher de nouveau, préférant la solitude à une nouvelle douleur. Aujourd’hui, Éméra passe encore dans la région, part parfois et revient. Elle ce bat pour ce en quoi elle croit, une dure bataille en solitaire: faire ressortir ce que l’hhumain a de bon en lui. Elle n’est pas sotte, elle sait bien que ce combat sera éternel, mais n’avait-elle pas souhaiter, dans sa jeunesse, arriver assez tôt pour sauver l’existence de l’homme?



Autres: [Ok] (mais je vous verrez pas accroire que j'ai lu les règlements chaque fois que j'ai fait une prés sur ce forum Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Éméra Dadila [morte]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isabelle Caro, ex-mannequin, anorexique, et morte
» Amy Winehouse est morte
» Oui, je suis morte. Mais ma résurrection est prévue la semaine prochaine.
» Ségo n'est pas morte!
» Une langue morte?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La guerre des clans :: Avant Tout! :: Présentations acceptés :: Présentations des morts et disparus-
Sauter vers: